Congo-Kinshasa: Beni - La société civile locale invite les infirmiers à alléger la grève sèche déclenchée depuis 4 jours

La société civile de Beni a appelé lundi 3 juillet, les infirmiers des différentes structures sanitaires de cette ville à alléger leur mouvement de grève sèche déclenché depuis quatre jours. Les grévistes exigent plus de lumière dans le dossier de l'assassinat par balle de leur collègue Kambale Sivasima Joseph, la nuit du 21 au 22 juillet dernier.

En attendant l'issue de ce dossier qui est en instruction au tribunal militaire de garnison de Beni, la société civile demande aux infirmiers d'organiser un service minimum dans les structures de santé pour éviter ce qu'elle appelle « mort d'homme ».

« La société civile de la ville de Beni est en train d'accompagner les infirmiers dans leur lutte pour que les criminels qui ont tué leur confrère Kambale soient arrêtés et condamnés conformément à la loi. La grève est constitutionnelle mais nous avons dit aux infirmiers qu'ils sont dans un secteur d'intérêt vital de la nation et qu'ils ne peuvent entrer dans une grève sèche.

C'est pourquoi la société civile recommande aux infirmiers d'essayer d'alléger leur mouvement en organisant par exemple des services minimums pour que nous ne puissions pas assister à des morts d'hommes par ce que les structures sanitaires ont été fermées. Nous pensons que les infirmiers comme ils sont parmi les composantes de la société civile, ils vont nous écouter », a déclaré Kizito Bin Hangi, président de la société civile locale.

Plus de: Radio Okapi

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.