Cameroun: Adamaoua - Près de 1500 candidats concernés

Les premières épreuves de la journée d'hier se sont déroulées dans le calme.

C'est dans le calme et la confiance que les élèves des séries C, D et TI du baccalauréat de l'enseignement secondaire ont affronté une fois de plus les épreuves scientifiques dans la région de l'Adamaoua. C'est le constat qu'a fait hier le délégué régional des Enseignements secondaires de l'Adamaoua, Assana Mathias, lors de sa descente dans quelques établissements de la ville de Ngaoundéré. « Sur le terrain dans les sous-centres, nous avons observé de la sérénité dans les différentes salles d'examen. Sauf un cas d'abandon dans le sous-centre du lycée classique et moderne de Ngaoundéré. Sinon dans l'ensemble, les épreuves se déroulent bien. Nous sommes persuadés que cette atmosphère va régner jusqu'à son terme, afin que le baccalauréat session 2020 rentre normalement en gare », a confié notre interlocuteur.

Dans la région de l'Adamaoua, ce sont près de 1500 candidats qui ont repris les différentes épreuves de physique, chimie et sciences de la vie et de la terre dans les différents sous-centres. Certains postulants rencontrés estiment qu'ils vont tirer leur épingle du jeu. « Nous nous sommes apprêtés pour faire face à n'importe quelle épreuve. J'ai d'ailleurs trouvé l'épreuve de physique très abordable », a confié Irène Hamadou, candidate du collège Saint Eugène de Mazenod de Ngaoundéré. Compte tenu de l'ambiance dans laquelle cette reprogrammation des épreuves du baccalauréat se déroule, les autorités locales ont renforcée la surveillance afin que cette phase se déroule sans anicroche. « Certains collègues sont venus renforcer l'effectif de l'équipe de surveillance. On espère bien terminer en beauté cette fois », a relevé Janvier Assimi, chef de mission au sous-centre du lycée classique et moderne de Ngaoundéré.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.