Cameroun: Braquages à Yaoundé - Cinq suspects aux arrêts

Ils ont été interpellés les 19 et 20 juillet derniers par le Service central de recherches judiciaires de la Gendarmerie nationale.

Deux groupes de hors-la-loi, tous repris de justice, ont été appréhendés par le Service central de recherches judiciaires (Scrj) du Secrétariat d'Etat à la Défense chargé de la Gendarmerie nationale. C'est suite à un braquage dans un domicile au quartier Nkolbisson à Yaoundé que la gendarmerie, s'est mobilisée. Les 19 et 20 juillet derniers donc, les forces de l'ordre ont mis fin au parcours de ces gangsters. Ils ont été interpellés à Mokolo et à Nkolbisson. « Nous avons engagé des recherches actives qui ont permis d'identifier dans un premier temps deux gangs de sept malfrats sévissant dans la ville de Yaoundé. Cinq individus seront interpellés », précise le porte-parole du Scrj.

Ce gang constitué de jeunes hommes âgés entre 25 et 49 ans semait la terreur dans les quartiers depuis quelque temps. Le groupe ayant à sa tête le nommé Abaka opérait aussi en République populaire du Congo, au Benin et au Togo. « Ils sont revenus au Cameroun, où pour la seule période du mois de mai 2020, une dizaine de coups de ce genre a été recensée », affirme le porte-parole du Scrj.

En interpellant ce gang, la gendarmerie a aussi récupéré des véhicules retrouvés en leur possession. Les engins ont été présentés, aux fins de reconnaissance et restitution aux propriétaires. Il s'agit d'un taxi immatriculé CE060 GV, d'une voiture Toyota immatriculée LT143 IH, d'une Range Rover, une moto, entre autres.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.