Cameroun: Elections régionales à venir - Le Minat et reçoit les chefs Sawa

Au cœur de la rencontre d'hier à Yaoundé entre Atanga Nji Paul et une demi-douzaine de chefs traditionnels conduits par le préfet du Wouri, la recherche des voies et moyens pour une meilleure représentativité des autorités traditionnelles de ce départemen

« Il reviendra au président de la République de décider de la date de la tenue des élections régionales. Mais il est important de tout mettre en œuvre pour que les choses se passent très bien dans un département aussi stratégique que le vôtre », a indiqué d'entrée le ministre de l'Administration territoriale à la délégation des six chefs traditionnels Sawa venant du département du Wouri qu'il a reçue hier en fin de matinée. Atanga Nji Paul ouvrait ainsi l'échange avec ces représentants de l'autorité traditionnelle dans la salle des conférences de son département ministériel en compagnie de Benjamin Mboutou, préfet du département du Wouri.

Peu avant de poursuivre la concertation à huis clos, le ministre de l'Administration territoriale a rappelé à ses interlocuteurs les dispositions légales en la matière sur la mise sur pied de ces collectivités territoriales décentralisées. Il leur a notamment rappelé les dispositions de la loi du 25 avril 2019 fixant le nombre, la proportion par catégorie et le régime des indemnités des conseillers régionaux. S'agissant spécifiquement du nombre, il a indiqué que sur les 90 à désigner dans chaque région, 20 conseillers régionaux représenteront l'autorité traditionnelle, alors que la circonscription électorale est le département. S'agissant des représentants du commandement traditionnel, ils sont élus par leurs pairs.

« Toutefois, en raison de leur situation particulière, certaines circonscriptions peuvent faire l'objet d'un regroupement ou d'un découpage spécial par décret du président de la République », selon les dispositions de l'article 5 de la loi susmentionnée en son alinéa 1. Par ailleurs, Atanga Nji Paul a souligné que « depuis 1995, l'homologation et le reclassement au niveau des chefferies traditionnelles avaient été suspendus. Le président de la République a décidé de lever cette suspension.

Le ministre de l'Administration territoriale a dès lors fait savoir à ses interlocuteurs que de nombreux dossiers sont en instance au niveau de son département ministériel. La concertation d'hier avait par ailleurs pour but de permettre aux représentants de la chefferie traditionnelle venus du Wouri de « soulever toutes les préoccupations utiles pour leur meilleure représentativité », comme a indiqué le ministre Atanga Nji Paul. D'où le huis clos qui a entouré l'échange entre le Minat et la délégation venue des rives du Wouri.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.