Algérie: Parution de "Moula Moula et d'autres contes", 1er recueil du conteur Seddik Mahi

Alger — Le conteur Seddik Mahi vient de publier son premier recueil de contes algériens intitulé "Moula Moula et d'autres contes" où il raconte, dans un style captivant à la manière du "goual", des contes puisés dans le patrimoine oral algérien authentique.

"Moula Moula et d'autres contes", paru chez Dar El-Qods El-Arabi, plonge le lecteur dans les mythes et légendes auxquels l'auteur a su donner une résonnance actuelle pour faire passer son message grâce à la force symbolique et au pouvoir évocateur.

Dans ce recueil bilingue (arabe et français) de 90 pages, l'auteur a respecté le schéma narratif du conte caractéristique du "goual" (conteur).

Un voyage qui permet au lecteur de découvrir la richesse du patrimoine oral et l'éloquence des goual qui avaient dans la société un rôle important, à la fois culturel, éducatif et récréatif.

A travers trois contes hautement symboliques et évocateurs inspirés du patrimoine populaire algérien, le conteur aborde des questions sociétales d'actualité.

Dans son premier conte "Moula Moula" qu'il doit à son travail de conteur dans la région du Hoggar, l'auteur fait remonter le lecteur vers des temps immémoriaux à travers l'histoire de la reine des Touaregs "Lalla Tin Hinnan". La place et la sagesse de la femme et les valeurs de solidarité et d'entraide au sein de la société touarègue y sont mises en avant.

Dans ce conte comme dans tout le recueil, l'oiseau occupe une place centrale. Il est le symbole de la liberté, l'essence même des Amazighs.

Dans son second conte "L'oiseau au bec vert", l'auteur transporte le lecteur dans la mythologie fantasque où existent des animaux et oiseaux fantastiques qui peuvent présenter un danger pour la vie de l'Homme dans le monde de la forêt, mais peuvent également lui être utile en cas de besoin.

Ce conte se caractérise par tant de symbolisme et de signaux forts éclairant le chemin au lecteur, à même d'en saisir et d'en décoder le message.

Dans le 3e conte intitulé "La mouette", cet oiseau qui a une grande place aussi bien auprès des écrivains et des poètes et qui symbolise la migration, la nostalgie et également la solitude. Cette dernière est retrouvée dans le dernier conte dans lequel Seddik Mahi transporte le lecteur vers la mer, ses vagues et ses dangers, à travers le récit de deux frères issus d'une famille riche.

Mais à la mort du père, le frère aîné s'accapare de tout l'héritage, poussant ainsi son frère à défier le déchaînement de la mer et à s'aventurer à la recherche de sa pitance. L'on y décèle une forte allusion au monde des Harraga dont la fin est le plus souvent dramatique.

L'écrivain a donné à ces contes, une force d'adaptation et des fins inhabituelles, parfois fantastiques, comme dans le monde des légendes.

Né en 1960 à Sidi Bel Abbés, Seddik Mahi, de son vrai nom, Meslem Seddik, possède à son actif une expérience dans le théâtre. Il a également traduit plusieurs œuvres, dont les récits de Mouloud Mammeri et animé plusieurs ateliers de formation, entre autres, en Algérie, dans le Golf arabe, en Tunisie et en France , ainsi que des programmes radio, tout en exploitant tous les espaces pour exprimer et transmette ses talents aux lecteurs.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.