Algérie: Sétif-Covid-19 - La baisse des cas de contaminations desserre l'étau de l'angoisse

Setif — Le recul depuis plusieurs jours, du nombre des cas de contaminations au coronavirus (Covid19) dans la wilaya de Sétif suscite beaucoup d'espoir dans cette région du pays.

Ce recul a contribué à desserrer l'étau de l'angoisse dans les rangs de la population locale d'autant que Sétif est classée deuxième à l'échelle nationale (après la capitale) avec plus de 2500 cas avérés depuis le début de la pandémie à début août, avec des hôpitaux saturés et des personnels soignants au bord de l'épuisement.

En parallèle, les structures hospitalières "respirent" beaucoup mieux depuis environ une semaine.

Contrairement à ce que l'on aurait pu craindre, cette décrue n'a pas fait baisser la garde dans la wilaya des Hauts plateaux où, visiblement, les citoyens respectent de façon plus responsable les mesures préconisées par les autorités médicales pour endiguer la propagation du virus.

La nécessité du port du masque et l'obligation de la distanciation physique font désormais partie des habitudes des habitants de Sétif, a constaté l'APS, aux quatre coins de la ville de Sétif.

Les quelques incartades observées ici ou là sont désormais "combattues", aussi bien dans la rue où les jeunes négligeant les mesures barrières sont rappelés à l'ordre par les citoyens eux-mêmes, qu'aux abords des commerces qui mettent un point d'honneur à exiger le masque de protection et à refuser l'accès des magasins à quiconque n'en portant pas.

"Ce n'est surtout pas le moment de se relâcher et de se dire que la bataille contre le coronavirus est gagnée", souligne Abdenour Bourouba, gérant d'un grand magasin d'alimentation générale au centre-ville.

Pour lui, la baisse du nombre de cas "doit inciter chacun de nous à redoubler de vigilance" pour espérer venir à bout de la maladie.

"C'est à nous tous qu'il appartient dorénavant d'acculer le virus et non le contraire", ajoute Abdenour, en désignant la multitude de flacons de gel hydro-alcoolique posés bien en vue sur une table à l'entrée du local et mis à la libre disposition des clients.

Le Dr. Zineddine Djarboua, spécialiste en médecine préventive, soutient que le recul du nombre de cas observé à Sétif "a contribué, peu ou prou, à déstresser la population".

Ce qui constitue, selon lui, "une excellente chose dans la mesure où le stress, c'est aujourd'hui dûment établi, réduit la réponse immunitaire aux maladies infectieuses".

Sévèrement mise à mal, en juin et en juillet derniers, par la Covid19, la wilaya de Sétif semble aujourd'hui mieux respirer mais ne baisse pas la garde pour autant.

Cela a pu être vérifié le jour de l'Aïd el Adha qui avait vu le rite du sacrifice se dérouler de manière globalement responsable, sans donner lieu aux attroupements habituels, presque dans une relative discrétion, pourrait-on dire, dans certains quartiers et cités de la ville.

Les citoyens de la wilaya de Sétif semblent avoir pris conscience du fait que l'élimination de la pandémie de Covid19 relève d'une responsabilité collective qui ne doit en aucun cas s'accommoder du moindre relâchement.

C'est précisément cette prise de conscience qui permettra, à terme, de venir à bout du nouveau coronavirus, rappellent avec force de nombreux praticiens de cette wilaya.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.