Congo-Brazzaville: Jubilé de Rubis - Chœur la Grâce célèbre sans tambour ni trompette

Créé à Kinshasa le 4 août 1985, une période où le chant choral se pratiquait essentiellement dans les églises, le groupe musical passe ses trente-cinq ans à se remémorer son lot de souvenirs accumulés le long de son parcours exceptionnel.

Diasonama Ndungidi, Landu Wazolua, Mundele Pedro et Ambroise Kua-Nzambi Toko, quatre jeunes amis chefs de chœur se décident à fonder Chœur la Grâce alors qu'ils sont à leur première année universitaire. Ils sont bien loin d'imaginer, le 4 août 1985, qu'il deviendrait un chœur emblématique, le plus significatif de la RDC. Pour avoir presté dans cent villes du monde en Afrique, en Asie et en Europe, il est à ce titre le plus connu du pays à travers le globe. En effet, avec les 278 prestations internationales à son actif, Chœur la Grâce s'est taillé une solide réputation et s'est affirmé comme un groupe modèle pour nombre de chœurs de la RDC mais aussi de bien d'autres pays africains.

Indissociable aujourd'hui à la personne de son chef de chœur, Ambroise Kua-Nzambi Toko, illustre figure que l'on voit frétiller avec bonheur à chaque prestation, la chorale kinoise est membre de la Fédération internationale pour la musique chorale (FIMC) depuis 2000. Ambroise Kua-Nzambi assure la direction de Chœur la Grâce depuis sa création et son dynamisme a déteint sur lui. Dès lors, la performance de la chorale est à bien d'égards louable avec l'animation de plus de cent vingt ateliers sur la musique africaine. Une participation active à trente-huit festivals internationaux de musique chorale. Par ailleurs, Chœur la Grâce l'a fait à quatre reprises sur la scène internationale en qualité de représentant officiel de l'Afrique. Un titre qu'il a toujours défendu avec brio. En 2005, au 7e Symposium mondial de musique chorale à Kyoto, il avait reçu une ovation historique de plusieurs minutes. En 2007, aux Choralies de Vaison-La-Romaine d'A Cœur Joie, il avait marqué la présence africaine avec un concert mythique à guichet fermé le 6 août au théâtre antique face à plus de six mille choristes et spectateurs. Sa participation à la célébration du 25e anniversaire de la FIMC à Namur en 2007 est également inscrit au nombre de ses heureux souvenirs.

De nombreux mérites

Le président de Chœur la Grâce, Samuel-Orly Mbutu Panzu, et son chef de chœur de renommée internationale, Ambroise Kua-Nzambi, ont parlé avec émotion des prix et récompenses qui ont émaillé le parcours de leur chorale. « Chœur La Grace a remporté trois trophées africains, une médaille d'argent au World Choir Games dans la catégorie des Champions, un trophée de la commune d'Anderlecht, un diplôme d'excellence artistique de la Fondation Albert-Tuzolana de Bruxelles », se sont-ils remémorés. Et d'ajouter : « Nous avons reçu cinq trophées en RDC, notamment celui du meilleur chœur du cinquantenaire de la RDC octroyé par la Délégation Wallonie-Bruxelles et le premier prix du premier festival concours de la Fédération congolaise de musique chorale (FCMC) ».

L'aura de Chœur la Grâce s'est étendue bien au-delà de sa ville natale, Kinshasa. Il nous revient donc à ce sujet que la chorale est représentée à Gbadolite et Matadi. Et par-delà les frontières de la RDC, on la retrouve dans deux villes d'Angola, à Luanda et Mbanza-Kongo mais aussi en Suisse à Genève. Et s'il y a lieu de revenir sur ses prestations, Chœur La Grace s'est produit dans cinquante-six villes françaises. C'est là qu'elle a aligné le plus de productions à l'étranger. Viennent ensuite seize villes d'Allemagne et quatorze de Belgique. Ce à quoi s'ajoutent deux prestations aux Pays-Bas, au Japon, en Côte d'Ivoire et en Afrique du Sud. Pour le reste, il y a les passages dans une ville en Suisse, en Hongrie, au Grand-Duché du Luxembourg, en Chine, Au Burkina Faso, au Congo-Brazza, etc. Un parcours suffisant pour bâtir une belle renommée internationale en trente-cinq ans.

Mais ce n'est pas tout, nous a soufflé Samuel-Orly Mbutu Panzu : « Chœur la Grace a aussi organisé sur initiative de son chef, plusieurs rencontres chorales ainsi que des festivals restés légendaires avec la participation record de 3 000 à 5 000 choristes ». Ambroise Kua-Nzambi a renchéri évoquant l'encadrement assuré à plusieurs chœurs en RDC et ailleurs dans le continent. Un autre mérite reconnu à son chœur, nous a-t-il dit, est celui d'avoir « valorisé le concept de "Spectacle de chant choral" ou chant, danse, poésie, mimes, brèves représentations dramatiques, cris, décors, percussions se fondent en un mode d'expression originale unique et nécessitant une "expression totale" sur scène ». Et d'expliquer : « Chœur la Grâce ne livre donc pas des concerts mais présente souvent des spectacles. Il en a ainsi créé au total sept dont Zimboka za Bantu (les cris des hommes), Zingana (sagesse africaine par le chant), Ngoma ye nsakala (percussion), Mélopées d'Afrique noire, Humanité des humains, Zaburi (les psaumes), Nyimbo za kwetu (les chants de notre terroir) ».

Il n'est donc pas étonnant que Chœur la Grâce passe pour plusieurs amateurs de chant choral et même simples mélomanes pour le meilleur chœur qui a su valoriser le répertoire choral traditionnel de la RDC. Considération qui tient, explique Ambroise Kua-Nzambi à « son répertoire, entièrement original composé d'œuvres traditionnelles arrangées ou composées par son chef ». Il en est d'autant plus fier qu'elles sont, a-t-il soutenu, « interprétées par plusieurs chœurs en RDC, en Angola, au Congo-Brazza et dans plusieurs autres pays d'Afrique ». Chœur officiel de l'Académie africaine de musique chorale, la Grâce a le privilège d'avoir à sa direction le chef de chœur le plus titré en prix, médailles et trophées en RDC. Il nous revient qu'il est le seul à posséder « deux diplômes de docteur honoris causa pour ses performances chorales, ses recherches, ses publications et ses initiatives au profit du développement du chant choral congolais et africain ».

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.