Congo-Kinshasa: Désinfection des lieux de culte - Me Freddy Bonzeke Iliki dément les rumeurs sur l'imposition d'une taxe aux églises

Le cabinet du gouverneur de la ville de Kinshasa, qui veut couper court à ces rumeurs alimentées dans les réseaux sociaux faisant état de l'imposition d'une taxe pour un service obligatoire avant la reprise des rassemblements religieux, note que seule l'observance des gestes barrières reste de rigueur.

Le communiqué signé, le 3 août, par le directeur de cabinet du gouverneur Gentiny Ngobila, Me Freddy Bonzeke Iliki, dément catégoriquement les rumeurs selon lesquelles l'Hôtel de ville aurait imposé une taxe aux églises de Kinshasa pour désinfecter leurs lieux de cultes avant la reprise des rassemblements. De l'avis du cabinet du gouverneur de la ville province, ces allégations n'ont pour objectif que de ternir l'image de la ville et de son autorité, le gouverneur Gentiny Ngobila. «Au regard d'une rumeur circulant dans les réseaux sociaux faisant état d'une taxe exigée aux églises pour la désinfection des lieux des cultes par ses services, le cabinet du gouverneur dément toutes ces allégations de nature à ternir l'image de la ville », a souligné Me Freddy Bonzeki dans ce communiqué.

Le cabinet du gouverneur de la capitale congolaise attend, par ailleurs, de toutes les structures contactées de pouvoir dénoncer les auteurs qui seraient, selon l'esprit de ce communiqué, des escrocs et des oiseaux de mauvais augure.

Respect strict des mesures barrières

Le cabinet du gouverneur rappelle, toutefois, aux responsables des églises et autres lieux de culte et publics, le respect des mesures barrières pour stopper la propagation de cette pandémie à coronavirus. « Le cabinet du gouverneur informe l'opinion publique qu'à la suite de la levée de l'état d'urgence sanitaire telle que décidée par le chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, le 21 juillet 2020, les responsables des églises, des restaurants et bars, ainsi que d'autres lieux publics comme les aéroports sont tenus à l'observance des mesures barrières comme le port obligatoire des masques, la distanciation physique, le lavage régulier des mains, la désinfection de tous les lieux publics et cela, dans le but de limiter la propagation de la covid-19 », a indiqué le directeur de cabinet du gouverneur Ngobila.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.