Guinée: La voie libre pour un 3ème mandat d'Alpha Condé

Les partis soutenant l'action du président guinéen lui demandent de briguer un autre mandat. Selon Mathias Hounkpe, deux causes déterminent cette conduite.

Le parti au pouvoir, le RPG arc-en-ciel, organise à partir de mercredi (05.08.20) sa convention nationale. Celle-ci intervient à un peu plus de deux mois de la date proposée par la commission électorale pour organiser le scrutin présidentiel. Selon plusieurs observateurs, cette convention de deux jours devrait être une simple formalité pour le président Alpha Condé en vue de briguer un troisième mandat.

Alpha Condé plébiscité ?

Il ne manque, en effet, que la réponse du président Alpha Condé. A la veille de cette convention, les appels pour un troisième mandat du chef de l'Etat guinéen se sont intensifiés. Les conventions régionales du parti au pouvoir ont appelé Alpha Condé à poursuivre son bail à la tête de la Guinée, en cas de victoire à l'élection présidentielle du 18 octobre. Mardi, la Coalition démocratique pour le changement de la constitution qui réunit des partis politiques alliés au RPG a désigné Alpha Condé comme son candidat.

"La candidature d'Alpha Condé semble ne pas faire objet de trop de discussions ou de désaccords au sein du parti", observe Mathias Hounkpè, expert électoral et administrateur du programme "gouvernance politique" à Osiwa. Il pense que la voie semble désormais libre pour Alpha Condé, qui devrait répondre favorablement aux appels qui lui sont adressés.

Selon cet expert, la candidature éventuelle à un nouveau mandat d'Alpha Condé est liée au fait qu'il pense s'être beaucoup sacrifié pour la Guinée. Il ne souhaiterait pas, en outre, voir gaspiller, les améliorations qu'il croit avoir apportées dans la vie des Guinéens.

Report des manifestations du FNDC

Pourtant, une frange de l'opposition, réunie au sein du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), conteste au président de faire un autre mandat. Depuis plusieurs semaines, ils manifestent dans les rues du pays. Le FNDC a reporté à une date ultérieure une manifestation de protestation qui était prévue jeudi (06.08.20). Ce report, dit cette coalition d'acteurs de la société civile et de l'opposition, est dû au calendrier des examens scolaires. Un calendrier dont le parti au pouvoir profiterait "pour organiser des conciliabules en vue d'officialiser une volonté de plonger le pays dans une crise profonde aux issues incertaines", estime le FNDC.

Depuis sa création, le FNDC a régulièrement manifesté dans les rues contre cet éventuel mandat d'Alpha Condé. L'opposition a ainsi boycotté le double scrutin législatif et référendaire de mars. A l'issue de ces élections, la Guinée a une nouvelle constitution. Elle n'est pas reconnue par le FNDC. Mathias Hounkpè ne doute pas que les manifestations de rues vont continuer si la candidature d'Alpha Condé est officialisée. Pour l'expert, la lutte contre un troisième mandat par la voie des urnes devrait aussi être une option que l'opposition devrait considérer.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.