Congo-Brazzaville: La famille de J.-M. Michel Mokoko inquiète de son silence en Turquie

Le général Jean Marie Michel Mokoko

L'opposant congolais s'est envolé jeudi dernier pour la Turquie afin de recevoir des soins. C'est ce que demandaient ses soutiens depuis plusieurs semaines au président Sassou Nguesso. La France, le Maroc ou l'Afrique du Sud avaient leur préférence mais Brazzaville a trouvé un accord avec Ankara. Ce qui ne rassure pas les proches du général, d'autant que personne n'a eu de nouvelles depuis son atterrissage sur le sol turc.

Les avocats congolais et français de Jean-Marie Michel Mokoko ne savent même pas dans quel établissement il se trouve. Hôpital ? Prison ? Selon Me Tricaud, l'un de ses conseils, l'hypothèse principale est que l'ancien chef d'état-major de l'armée est dans un grand hôpital de la capitale administrative turque.

Les autorités turques, elles, restent muettes pour l'instant. Sa compagne s'était rendue à Ankara pour préparer l'arrivée de celui qu'on surnomme J3M. C'était mardi 28 juillet. Elle a confirmé être bien arrivée mais ne donne plus de nouvelles. Cela fait beaucoup de mystères pour les proches du général Mokoko. Ils réfléchissent à la suite à donner. Des contacts vont être pris avec un avocat turc. L'idée sera de demande un droit de visite d'un médecin du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Son médecin personnel n'a en effet pas pu le suivre.

Des activistes du collectif Sassoufit pourraient aussi se rendre en Turquie afin de tenter d'obtenir plus d'informations. « Il y a un accord entre Brazzaville et Ankara mais c'est opaque », se désole un membre de l'entourage de Jean-Marie Michel Mokoko.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.