Maroc: Bataille d'Oued Al-Makhazine - Une épopée lumineuse dans les annales de la résistance nationale contre les convoitises étrangères

Mustapha El Ktiri, Haut- commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l'Armée de libération.

Le peuple marocain et la famille de la résistance ont célébré, mardi, le 442ème anniversaire de la glorieuse bataille d'Oued Al-Makhazine, une page héroïque dans l'histoire de la résistance du peuple marocain dans la défense des valeurs de l'islam et la lutte contre les convoitises étrangères.

Le Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération rappelle que la bataille d'Oued Al-Makhazine a eu lieu sur les rives du fleuve Oued Al-Makhazine, dans une conjoncture régionale et internationale très sensible marquée par une concurrence acharnée entre les trois principaux empires méditerranéens de l'époque, à savoir le Portugal et l'Espagne d'une part, et les Ottomans de l'autre.

En effet, les Européens occupaient les ports de la façade atlantique surtout celui de Larache profitant de la situation prévalant en Afrique du Nord, particulièrement au Maroc.

Conscient de l'importance du facteur temps pour les Marocains, le Sultan Abdelmalek Saadi proposa des négociations à Don Sébastien pour mieux se préparer à une éventuelle confrontation.

Face à ces convoitises étrangères, le Sultan, en bon politique et fin connaisseur de la conjoncture nationale et internationale de la seconde moitié du 16ème siècle, a pu préserver l'indépendance et la souveraineté marocaine contre le Roi du Portugal qui s'est lancé dans une aventure non calculée visant à étendre son pouvoir sur une partie du territoire marocain.

Suite à l'embarquement des forces portugaises au départ de Lisbonne à destination des villes marocaines de Tanger et Asilah, le Sultan décida alors de conduire lui-même son armée à Ksar El Kébir. Il envoya une lettre de provocation à Don Sébastien pour le faire avancer jusqu'au Loukkous en vue de l'isoler de sa flotte maritime qui était son point fort. Don Sébastien tomba dans le piège et donna l'ordre de marcher sur Ksar El Kébir et de traverser Oued Al-Makhazine.

Après la destruction du pont d'Oued Al-Makhazine par les forces marocaines, la bataille s'est soldée par la mort de Don Sébastien et de son allié Mohamed El Moutaouakil.

Au cours de la bataille, le Sultan Abdelmalek Saadi, empoisonné par ses ennemis, décède et sa mort ne sera annoncée qu'une fois la victoire des Marocains proclamée.

Cette victoire du Maroc mit ainsi fin aux convoitises expansionnistes de l'armée portugaise qui représentait à l'époque une force coloniale et militaire à l'échelle mondiale. Elle avait également permis au Royaume de s'ériger en puissance et de renforcer sa position sur les plans africain et méditerranéen.

Le Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération a, par ailleurs, souligné que la célébration de cette bataille glorieuse constitue une occasion pour se remémorer l'épopée de la résistance nationale, et inculquer aux générations futures les leçons tirées de ce combat, l'amour de la patrie et le sentiment de fierté d'appartenance au Maroc, en vue de poursuivre les marches du présent et de l'avenir, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour l'édification d'un Maroc moderne et démocratique et la promotion du développement durable, la solidarité et de la cohésion sociale.

Il a, par ailleurs, réitéré la position inébranlable du peuple marocain, de la famille de la résistance et des anciens membres de l'armée de libération et de toutes les composantes de la société, ainsi que leur mobilisation continue et leur adhésion totale pour la consolidation des constantes nationales et la défense de l'intégrité territoriale du Maroc, sous l'égide de SM le Roi Mohammed VI.

Compte tenu des mesures de confinement imposées pour contenir la propagation de la pandémie de Covid-19, le Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération a organisé, mardi, un séminaire à distance sur le thème "Bataille d'Oued Al-Makhazine: un patrimoine civilisationnel et culturel", qui sera diffusé sur sa page officielle sur Facebook.

Le Centre 4C Maroc prépare une étude pour le financement du Plan d'investissement climat du Sahel

Le Centre de compétences changement climatique (4C Maroc) prépare le lancement, dans les prochaines semaines, de l'étude de préfiguration du Fonds climat du Sahel pour le financement du "Plan d'investissement climat du Sahel", a-t-on indiqué auprès du centre.

La préparation de cette étude intervient après que le Centre eut appuyé les 17 pays membres de la Commission climat du Sahel dans la finalisation du "Plan d'investissement climat du Sahel", a-t-il précisé dans un communiqué publié à l'issue de la tenue, mercredi, de son 9ème conseil d'administration et de son assemblée générale ordinaire par vidéoconférence.

Au niveau africain, le Centre 4C Maroc vient de finaliser l'étude de préfiguration du Fonds bleu de Bassin du Congo qui a permis de préparer un pipeline de plus de 200 projets d'atténuation et d'adaptation dans les 16 pays membres de cette commission, a-t-il rappelé.

Au cours de la réunion du conseil, le ministre de l'Energie, des Mines et de l'Environnement, Aziz Rabbah, a souligné la nécessité de se mobiliser pour contrecarrer les conséquences de la crise économique et sociale engendrée par la pandémie de Covid-19, et dont les répercussions se feront sentir pendant longtemps.

"Si l'attention du monde est portée actuellement sur les implications économiques, sociales et politiques de la pandémie, il ne faut pas oublier l'autre crise qui pointe à l'horizon depuis plusieurs années, à savoir la crise climatique", a fait remarquer M.Rabbah.

Le ministre a souligné à cet égard que le Centre 4C, de par les missions qui lui sont dévolues, devra jouer un rôle important dans le futur, notamment en termes de renforcement des capacités, d'échange d'expériences et d'aide à la prise de décision politique en matière de changement climatique au Maroc et en Afrique.

Pour sa part, la directrice du Centre 4C Maroc, Rajae Chafil, a précisé que cette année a vu le développement des activités de renforcement des capacités à grande échelle, avec une attention particulière envers les acteurs des territoires, notamment les élus, les administrations régionales et les ONG.

"L'objectif est de renforcer la prise en compte des changements climatiques dans les politiques de développement et de promouvoir une budgétisation "climato-sensible", a-t-elle ajouté.

Cette année a été également l'occasion de démarrer un programme de renforcement des capacités au profit de jeunes experts issus des secteurs public et privé, répartis en deux "Master Class" afin de former une pépinière de jeunes experts dans ce domaine et de promouvoir la création d'emplois dans le domaine des "services climatiques".

Depuis la COP22 de Marrakech, le Centre 4C Maroc est devenu un acteur incontournable au niveau africain en s'affirmant comme premier centre à apporter son appui à près de 35 pays africains, rassemblés au sein de la Commission climat du Bassin du Congo et la Commission climat du Sahel, créées à l'initiative de SM le Roi lors du Sommet africain de l'action organisé en marge de la COP22.

Ce conseil d'administration a été l'occasion de passer en revue les réalisations accomplies par ce centre d'excellence au cours de l'année écoulée ainsi que la planification prévisionnelle pour la période 2020-2021.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.