Gabon: « Tous les Gabonais doivent savoir » FMEN

L'analyste de la vie politique gabonaise, Firmin Michel Emvo Nzué, dans son libre propos, exprime toute son indignation et fait savoir aux Gabonais ce qui se passerait à la Caisse Nationale d'Assurance Maladie et de Garantie Sociale(CNAMGS)

Pour une fois dans la vie du Gabon le pays se dote d'une structure comme la Caisse Nationale d'Assurance Maladie et de Garantie Sociale(CNAMGS). Une structure qui a pour objectif de soutenir les familles gabonaises face aux coûts des produits pharmaceutiques et de prestations de la santé publique dans notre pays.

Qui doit être bénéficiaire de ses services ?

D'après les statuts et règlements de la CNAMGS, doivent être des bénéficiaires ;

1. Les Gabonaises et Gabonais économiquement faibles (fonds GEF).

2. Les agents publics, les agents employés dans les structures privées.

3. Les coopérants (Personnel travaillant pour un État et détaché dans un pays allié, en particulier pour concourir à des missions de développement). C'est le cas dans notre pays de les trouver dans des administrations spécifiques comme l'Education nationale, la Santé, les Eaux et forêts, etc...

Ce qui peut être sûr, les bénéficiaires jouissent d'un certain statut de nationalité gabonaise où d'accréditation sur le statut de coopérant.

Suite à cela, nous ne comprenons pas comment une structure qui fonctionne par les contributions des agents publics, du contribuable gabonais peut se trouver à la merci des étrangers au vu et à la barbe des institutions républicaines ? Ça ne s'explique pas. Le niveau de générosité qui fait que, les Gabonais, dans certains endroits, dans le Grand Libreville et dans le Gabon profond, ne bénéficient pas des prestations de notre CNAMGS. Mais que, ce sont nos frères venant d'ailleurs qui en sont bénéficiaires.

C'est une honte de trop pour notre Nation-État.

Il doit nous arriver un moment de dire NON à ce genre d'imposture et de confusion. Ce n'est pas de la xénophobie. Dans un État comme le Gabon, on ne peut pas se permettre d'offrir tout aux étrangers ! C'est inacceptable de l'admettre.

Est-ce que ces étrangers contribuent financièrement au fonctionnement de cette structure ? Ce n'est jamais une évidence.

Ce qui est sûre, une dénonciation a été faite depuis même les services de la structure. Ce sont les Gabonais qui y travaillent. Ils ont ce droit de dénonciation. La Constitution leur donne le droit en son article 21 qui dit ce qui suit :

« Chaque citoyen a le devoir de défendre la patrie et l'obligation de protéger et de respecter la constitution, les lois, les règlements de la République Gabonaise ». C'est dans cet optique la dénonciation a été faite sur l'établissement avec une preuve d'un sujet malien, le nommé Dramé Amara né le 1er juillet 1976 N° carte 805 - 829 - 873 - 2.

Alors que le pays a plusieurs gabonais à l'intérieur du pays qui ne bénéficient pas des avantages de la CNAMGS. C'est déplorable pour notre État.

Ne soyons pas surpris que cette structure mette un jour-là clé sous le paillasson au vu du plus grand nombre de bénéficiaires et qui ne contribuent en rien pour maintenir l'équilibre économique dans cette même structure.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.