Algérie: Textile - Une convention de partenariat pour accompagner les stagiaires

Relizane — Une convention de partenariat et de coopération a été signée mardi à Relizane entre le ministère de la Formation et de l'Enseignement professionnels, le ministère délégué chargé des Petites entreprises et le complexe intégré des métiers de textile "Tayal" de Sidi Khettab (Relizane) pour l'intégration et l'accompagnement des stagiaires du secteur de la formation professionnelle dans ce complexe.

L'accord signé au siège du complexe intégré des métiers de textile "Tayal" de Sidi Khettab, en présence de la ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels, Hoyam Benfriha, du ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des Micro-entreprises, Nassim Diafat, et de l'ambassadrice de Turquie en Algérie, Mahinur Ozdemir Goktas, comporte l'intégration au complexe des diplômés des centres de formation professionnelle dans les spécialités textiles et confection et leur accompagnement pour créer des entreprises de sous-traitance, outre l'ouverture de spécialités liées à la filière textile au niveau du complexe intégré des métiers de textiles, réalisé dans le cadre du partenariat algéro-turc.

"Ce domaine stratégique recèle des compétences importantes pour développer l'économie nationale", a affirmé Mme Benfriha, ajoutant que la signature de cette convention coïncide avec le lancement des nouvelles mesures contenues dans la loi portant sur la formation par apprentissage qui répond parfaitement aux besoins de l'économie, facilite l'employabilité des jeunes formés et permet aux entreprises économiques le recrutement direct des apprentis diplômés."

Ce partenariat offre une opportunité et un espoir nouveau aux jeunes et s'inscrit dans le cadre des démarches du Gouvernement visant à développer l'économie, faciliter l'insertion professionnelle des diplômés des établissements de formation et de l'enseignement professionnels, soit pour décrocher un emploi dans des entreprises économiques ou créer des entreprises en bénéficiant des expériences acquises dans ce domaine.

Pour sa part, le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des micro-entreprises a indiqué que cette convention constitue, dans un premier lieu, un acquis pour tous les jeunes surtout les diplômés des centres et instituts de formation professionnelle, affirmant que tous les dispositifs de soutien à l'emploi sont prêts à financer les jeunes et les diplômés des établissements de la formation professionnelle pour créer des micro-entreprises et à les accompagner.

Nassim Diafat a situé l'importance des stratégies d'avenir des entreprises et partenariats algéro-étrangers basées sur la sous-traitance avec les micro-entreprises.

Il a par ailleurs renouvelé, au passage, l'engagement de l'Etat d'accompagner les entreprises créées par l'intermédiaire de l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (ANSEJ) à partir d'un nombre de paramètres ayant trait à la formation, à l'accès aux crédits, au rééchelonnement des dettes bancaires et fiscales et à l'annulation des pénalités de retard.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.