Congo-Kinshasa: Formation professionnelle - Paris s'attèle au renforcement de la filière ingénierie

Une convention de financement de 600.000 euros vient d'être signée entre Paris et Kinshasa- Yaoundé dans le cadre d'un appui au secteur de l'enseignement supérieur en République Démocratique du Congo. Partenaire de l'Institut Catholique des Arts et Métiers (ICAM), l'Université Loyola de RDC en est le bénéficiaire pour renforcer sa filière ingénierie.

La signature du protocole de convention a été scellée, le week-end dernier, entre l'ambassadeur de France en RDC, François PUJOLAS et le recteur de l'université Loyola, Ferdinand MUHIGIRWA à Kinshasa.

Ce budget global de 600 000€ est réparti entre le Cameroun et la République démocratique du Congo. 250 000€ seront alloués à chacun de 2 pays et 100 000€ aux activités transversales. Ce projet instruit par l'Agence Française de Développement (AFD) via le Fonds d'expertise technique et d'échanges d'expériences (FEXTE) sera mis en œuvre sur une durée de 24 mois.

Toutefois, l'ambassadeur de France en RDC a tenu à souligner que la signature de cette convention s'inscrit dans le cadre des priorités de l'aide française au développement fixées par le Président de la République française, Emmanuel Macron, dans son discours sur le renouvellement du partenariat entre l'Afrique et la France, à Ouagadougou le 28 novembre 2017.

C'est un accord qui permet d'offrir des débouchés aux futurs jeunes diplômés dans des secteurs cruciaux pour le développement de leur pays, les filières techniques et scientifiques étant encore trop peu développées.

Pour la RDC, le cursus en cours de création vise ainsi à former 50 techniciens de maintenance (licence professionnelle 3 ans), 60 ingénieurs généralistes et 25 ingénieurs réseau/télécom (master 5 ans).

«L'accent mis sur les formations de techniciens et d'ingénieurs contribuera à renforcer l'attractivité de la RDC auprès des entreprises étrangères susceptibles de s'y implanter », a déclaré François Pujolas.

Cependant, le Représentant de Paris à Kinshasa a appelé de tous ses vœux le développement de coopérations concrètes entre les établissements congolais d'enseignement supérieur et les opérateurs économiques, recruteurs potentiels des jeunes diplômés.

Rappelons que cette convention de financement s'inscrit dans le cadre des relations bilatérales entre la RDC et la France. Elle vient surtout matérialiser l'engagement de la France en faveur de l'éducation et de la formation professionnelle en RDC. Il résulte de la rencontre entre les présidents Macron et Tshisekedi à Paris le 12 novembre dernier.

Ainsi, la présence, à travers un campus français à Kinshasa d'un établissement d'enseignement supérieur ouvre la voie à d'autres partenariats de ce type.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.