Madagascar: Exécution à Maevatanàna - Un militaire livré à la gendarmerie

Après s'être réfugié avec ses frères d'armes, le soldat de deuxième classe, incriminé dans une exécution sommaire a été livré aux enquêteurs dans la matinée d'hier par ses supérieurs hiérarchiques.

Son audition ainsi que celle de la partie civile ont été clôturées et le passage au parquet est prévu se tenir ce jour. Le drame s'est produit dans l'après-midi du dimanche aux alentours de 14 heures à Bekabary Andranobevava, dans la commune rurale de Beanana. Répondant au nom de Jean Richard, la victime avait quarante ans.

C'est une scène de ménage qui a viré au cauchemar. Un violente dispute a éclaté entre le quadragénaire et son épouse avant que le pire ne se produise. Désemparée, la mère de famille a envoyé quelqu'un prévenir des militaires du ZRPS delta, chargés d'assurer la sécurité d'un site d'exploitation aurifère. En arrivant, le soldat de deuxième objet d'enquête a ouvert le feu, le touchant en pleine tête, à l'épaule, au ventre et au niveau des membres inférieurs.

Ayant des liens de parenté avec la victime, le maire de la commune rurale d'Antanimbary Maevatanàna a saisi le poste avancé de la gendarmerie nationale de sa localité après avoir été informé. Des gendarmes se sont dépêchés sur place accompagnés d'un médecin.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.