Madagascar: Enseignement - Nouvelles méthodes de révisions pour le CEPE

Les révisions pour l'examen du CEPE risquent d'être difficiles pour certains élèves. Des parents optent pour des nouvelles méthodes de soutien.

À moins d'un mois de l'examen du CEPE, les révisions s'intensifient pour les élèves et deviennent source de stress pour les parents. « C'est difficile de faire réviser un enfant après des mois d'arrêt des cours. On doit aménager son emploi du temps. La matinée, il peut jouer un peu et aider dans les tâches ménagères. L'après-midi sera plutôt dédié aux révisions avec les leçons et les exercices », témoigne un parent d'élève en classe de 7e .

Tous les parents en conviennent, la remise à niveau ainsi que le rappel des leçons durant ces quatre mois d'arrêt s'avère difficile. « L'enfant a du mal à se concentrer. On doit adopter plusieurs méthodes pour capter son attention et pour qu'il se concentre. Et réussir cela plus d'une trentaine de minutes est une tâche ardue pour sa mère et moi », avoue Haja, un père de famille.

Face à cette situation, certains parents préfèrent réduire le temps de révisions pour pouvoir arriver à un résultat concret en une semaine. « Je crois que le meilleur moyen d'arriver à un meilleur résultat, c'est de réduire la période de révision à deux heures avec une pause de quinze minutes pour que l'enfant arrive à assimiler tous les acquis avec les supports de préparation », enchaîne un parent.

Limitatif

Pour les écoles privées, la situation semble différente. « Les cours ont repris durant quelques semaines. Cela devrait être suffisant pour réussir à l'examen. Les élèves devraient être mieux préparés puisque la plupart des enseignants ont eu le temps non seulement de finir le programme mais aussi de faire faire les révisions », indique Célin Rakotomalala, directeur national des écoles privées. Pour cet enseignant et responsable au niveau des écoles privées, les parents doivent savoir jongler entre les révisions de leurs enfants et leurs activités malgré les difficultés dues à la Covid-19.

En outre, tous les programmes devraient être indiqués. « À mon avis et du point de vue pédagogique, les épreuves ne devraient pas avoir un caractère limitatif pour les examens officiels. Les élèves devraient se préparer à tout, en conséquence », indique-t-il. Dans la Cisco Tana ville, près de vingt-neuf-mille-cent-quarante-trois candidats se sont inscrits à l'examen du CEPE. Près de vingt-cinq-mille ont choisi l'option B, environ trois-mille, l'option C et cent-quarante-trois, l'option A.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.