Madagascar: Concours - Un appel pour le féminisme avec le Goethe-Institut

Mme Jeannette (assise au centre), femme émancipée et figure du théâtre malgache pourrait inspirer des œuvres artistiques.

Un grand appel pour les pays du Sud, dont Madagascar fait partie, venant du Goethe-Institut. En effet, cette institution culturelle ayant une réputation de vrai carrefour d'échange culturel entre la Grande Île et l'Allemagne dans le pays, appelle les « graphistes, les équipes de graphistes et d'écrivains, auteurs, scénaristes à soumettre des propositions de nouvelles de bandes dessinées sur les mouvements indigènes et les militants du Sud ».

Initié par le Goethe-Institut, présent à Madagascar depuis plus d'une quarantaine d'années, les critères de sélection sont assez élevés. Vu l'enjeu, c'est presque plus que normal. A part d'avoir vécu deux ans ou être originaire d'un pays du Sud, la personne ou le groupe de personnes devraient avoir déjà publié cinq ouvrages. Face à une histoire confisquée, comme Madagascar, avec ses reines et ses grandes figures féminines, c'est une opportunité pour les artistes malgaches de faire connaître le pays.

Des femmes à poigne, Madagascar n'en manque pas et ce depuis la nuit des temps. Les reines, les martyres, les artistes... il est impossible de les lister toutes. Pour ne citer que l'histoire pleine de leçons de Ratsisaramba, la femme qui a réussi à imposer le pouvoir de choisir son mari du temps d'Andriamasinavalona (1675-1710). Pour avoir plus amples informations sur cet appel à contribution, il suffit de visiter le site web de l'institution via ce lien www.goethe.de.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.