Soudan: Prof. Abass - Réelles appréhensions sur le progrès des négociations de GERD

Khartoum, 4 Août 2020 (SUNA) - Le Ministre Soudanais de l'Irrigation et des Ressources Hydrauliques, Professeur Yassir Abass, a envoyé Mardi un message au Ministre Sud-Africain des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale sur les développements intervenus durant les dernières heures à propos de la position Ethiopienne sur le processus de négociations tripartites du Grand Barrage de la Renaissance Ethiopienne (GERD).

Le Ministre a dit que le message qui lui avait été envoyé le 4 Août 2020 par son homologue Ethiopien est une source de nouvelles réelles appréhensions concernant le processus de négociation en cours, ainsi que le progrès réalisé et les compréhensions et les accords conclus, y compris ceux qui incluent dans le dernier rapport du bureau du Conseil des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine, le 21 Juillet 2020.

Le message Ethiopien suggérait que l'accord soit concentré seulement sur le premier remplissage du GERD, alors que l'accord de remplissage est lié à l'opération de barrage à long terme pour parvenir à un accord inclusif sur l'eau de la rivière du Nil Bleu.

Le Ministre a déclaré qu'il considérait cette position comme développement sérieux et un changement de position qui porte atteinte à la continuité du processus de négociations mené par l'Union Africaine.

Il a également dit qu'il s'agissait d'une violation de la Déclaration de principes qui a été signée par chacun de l'Égypte, de l'Éthiopie et du Soudan, le 23 Mars 2015.

Le Ministre Soudanais de l'Irrigation et des Ressources Hydrauliques a souligné les réels risques posés sur le Soudan et à sa population par le GERD, y compris les risques environnementaux et sociaux et sur la sûreté de millions de Soudanais actuellement résidents sur les deux côtés de la rivière du Nil Bleu.

Ils portent, également, atteinte à la sûreté du barrage de Roseres, chose qui relance la nécessité de parvenir à un accord compréhensif couvrant à la fois le remplissage et l'opération.

Par ailleurs, le Professeur Yassir Abass a affirmé que le Soudan n'allait pas lier la vie de 20 millions de personnes qui vivent sur les deux côtés du Nil Bleu à la conclusion d'un accord sur les eaux du Nil Bleu.

Le Ministre a déclaré que la continuation de la participation du Soudan aux négociations menées par l'Union Africaine serait liée pour éviter le lien entre la conclusion d'un accord sur le remplissage et l'opération d'une part, et la conclusion d'un accord sur les eaux du Nil Bleu de l'autre côté.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.