Tunisie: Le CA entre crise et points perdus - Goût d'inachevé

5 Août 2020

En supériorité numérique, les hommes de Dridi ont manqué encore une fois de réussite et de personnalité. Le tableau reste, en revanche, honnête, compte tenu de tout ce qui se passe.

Et si Compaoré avait marqué ce but facile alors qu'il était seul face au gardien de l'USM?

Encore une fois, cet attaquant prive son club des 3 points de la victoire en ratant des occasions faciles. Et c'est frustrant pour son entraîneur qui a besoin de points pour se rassurer des joueurs qui vivent dans un club tourmenté et fragilisé par ses problèmes complexes.

A 11 contre 10 et malgré une supériorité technique de l'USM (une équipe qui confirme tout le bien qu'on dit d'elle), le coup était jouable surtout en seconde période.

Mais la fatigue et la perte d'efficacité des joueurs-cadres mais aussi les mauvais changements de Dridi dans les dernières 20' (les rentrées de Sahli, Oueslati et Chivaria ont permis à l'USM de reprendre ses moyens et d'avancer son bloc de 10 mètres) ont été fatals pour un CA qui a raté deux points. Cela dit, le tableau des Clubistes reste honnête, compte tenu des contraintes.

On ne peut trop demander à des joueurs qui n'ont pas d'encadrement et à un entraîneur livré à lui-même sans aucun soutien. Un point à Monastir est bon à prendre finalement malgré ce goût d'inachevé. C'est mieux qu'une défaite. Et le total des points du CA reste intéressant et lui permet de jouer encore ses chances pour la 2e place.

Cadres saturés...

Les individualités au CA ne manquent pas. Du moins pour les noms qui sont notoires sur le papier. Néanmoins, deux points à relever dans ce cadre. Premièrement, cet effectif, assez riche en noms de joueurs de métier et de jeunes aussi, reste fragilisé par les problèmes internes, les blessures et cette démotivation générale.

Second point : certains de ces grands noms vivent encore sur les performances du passé. En 2020, ils n'ont plus ni les jambes, ni la tête, ni la finesse de 2007, 2008 ou 2014. On parle de Dhaouadi par exemple qui a tellement perdu de ses moyens ces dernières saisons.

Sur ses nerfs, peu précis et ayant perdu ses qualités de dribbleur, Dhaouadi n'apporte pas le plus. Face à l'USM, il n'a pas pesé lourd. Comme Khelifa et Ben Yahia qui, eux aussi, ne sont plus les joueurs que l'on connaissait avant. Ils resteront toujours de grands joueurs, mais actuellement, ils ont perdu de leur «compétitivité».

Mais, en même temps, les autres joueurs, plus jeunes et plus frais normalement, ne percent pas. Et c'est le casse-tête pour Dridi qui a utilisé toutes ses cartes entre chevronnés, jeunes et étrangers, censés apporter le plus. La réalité dit que le CA fait contre mauvaise fortune bon cœur, et que le nombre de points réalisé reste honorable. Sauf que certains choix pouvaient être mieux élaborés. Une chose est sûre, si le CA se reprend et que la gestion de ses affaires s'améliore, il peut faire nettement mieux. C'est une évidence.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.