Sénégal: Pr Ibrahima Pierre Ndiaye, premier africain francophone agrégé en neurologie, nous a quittés

5 Août 2020

Le très connu et très respecté Ibrahima Pierre Ndiaye, Professeur en neurologie est décédé ce mardi 04 Aout à l'âge de 78 ans, a t-on appris.

Né le 9 février 1942 à Saint-Louis, le Pr Pierre Ibrahima Ndiaye a effectué des études de médecine à l'Université de Dakar.

C'est en France à l'Université de Paris IV qu'il a poursuivi ses études en y officiant par la suite comme interne des hôpitaux. Il devient en 1979 le premier africain francophone agrégé en neurologie.

A partir de 1985, il est professeur titulaire de la chaire de neurologie à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Professeur Ndiaye a participé à la formation de cinq professeurs titulaires de chaire et de 70 neurologues. Dans ses différents travaux, il a publié près de 150 articles dans des revues scientifiques de renom.

Dans un entretien daté du 26 Mai 2003 accordé au journal Le Soleil, à la suite d'une conférence axée sur le thème «Santé et prévention» qu'il avait animée, le Pr Ibrahima Pierre Ndiaye soulignait que la médecine doit être avant tout préventive.

Le premier devoir d'un être humain, c'est de conserver sa santé. Donc, la prévention est le premier fondement de la médecine, relevait t-il.

Dans son argumentaire, il démontrait que l'intérêt est multiple. «D'abord, la médecine curative coûte cher. Elle absorbe à peu près 90 % du budget de la santé. La prévention peut amoindrir le coût de la santé».

Pr Ibrahima Pierre Ndiaye plaidait pour une meilleure gestion de l'environnement. «Il est certain qu'avec un environnement sain, on peut prévenir la majorité des maladies, notamment tout ce qui est maladie infectieuse, bactérienne et parasitaire. L'assainissement du milieu a permis de faire disparaître le paludisme d'Europe.

L'amélioration de l'hygiène et de la nutrition a fait disparaître certaines maladies avant l'existence d'antibiotiques efficaces contre ces maladies, que ce soit la lèpre, la tuberculose et tant d'autres maladies infectieuses», soulignait t-il.

Étayant son propos, il dira que le changement de comportement permet de réduire les cas de Sida. Tout ce qui est maladie sexuellement transmissible est lié à des comportements malsains.

En changeant de comportements, on peut espérer faire disparaître ces maladies. En plus, bien sûr, d'autres mesures préventives.

Ensuite, un bon comportement alimentaire permet de faire disparaître le diabète, l'hypertension artérielle, l'obésité qui causent à l'homme des maladies cardio-vasculaires et cérébro-vasculaires, avait-il alors recommandé.

Décrit comme un homme accessible qui revendique sa liberté de pensée, il a été, douze années durant, Censeur de la Faculté de médecine, pharmacie et odontologie de l'Université Cheikh Anta Diop. Avec son rappel à Dieu, le monde universitaire perd un auguste formateur.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.