Maroc: Covid-19 - Les astronomes fuient le confinement sur Terre en "voyageant" vers le ciel

Rabat — Au temps du confinement imposé par les autorités gouvernementales, des millions de citoyens se sont retrouvés obligés de rester chez eux avec toutes les pressions psychologiques et sociales qui en résultent.

Toutefois, parmi toutes les solutions auxquelles les gens ont eu recours pour faire face à ces pressions, les astronomes du Royaume ont choisi de retrouver leur passe-temps favori pour alléger le confinement, en fuyant les foyers terrestres à destination du vaste ciel.

Entre méditer les planètes dans les orbites, profiter du mouvement des étoiles et de la vue de la lune dans ses différents rangs, les astronomes ont ouvert les yeux sur de vastes espaces qui font oublier ce que la pandémie a infligé aux gens sur terre et libèrent du fardeau des restrictions imposées.

Pendant qu'ils faisaient leurs voyages vers le ciel depuis les toits de leurs maisons, ils n'ont pas eu besoin d'une autorisation exceptionnelle de déplacement, de porter des masques de protection ni de désinfecter leurs mains avec des gels hydroalcooliques. Seuls les télescopes étaient leur moyen de se lancer dans des voyages exceptionnels où seules les planètes et les étoiles servaient de stations.

Abdelhafid Bani fait partie de ces amateurs dont la passion pour l'astronomie les a aidés à continuer de pratiquer leur passe-temps favori et à alléger le fardeau du confinement qui obligeait les gens à rentrer chez eux.

A cet effet, M. Bani, qui est aussi président de l'Association Rabat pour l'Astronomie, a fait savoir dans une déclaration à la MAP que "le hobby de la méditation du ciel, des planètes et des étoiles a effectivement contribué à réduire la pression du confinement", car il nous est "devenu interdit de sortir la nuit, mais heureusement, rien ne m'empêche de contempler le ciel et d'observer ses étoiles".

L'un des phénomènes astronomiques intéressants qui ont caractérisé la période du confinement dans le Royaume et dans le monde, et que Bani a vécu avec ses détails grâce à son télescope, le phénomène de la "super lune" qui a constitué une occasion unique de réfléchir sur la beauté de l'univers partagée par des millions de personnes soumises à des mesures du confinement à travers le monde en raison de la pandémie dans un moment unique pendant la nuit du 7 avril dernier.

Le phénomène de la "super lune", selon les astronomes, se produit lorsque la pleine lune coïncide avec son arrivée au point le plus proche de la Terre, dans un phénomène rare.

A propos de son expérience avec ce phénomène, Bani a assuré qu'il ne dira pas "qu'il avait une nature particulière en raison du confinement. Au contraire, il avait une nature spéciale parce que la lune augmentait sa splendeur, sa beauté et sa luminosité en raison de sa proximité avec la terre".

"La lune est à la base merveilleuse, chaque fois que je la vois depuis le télescope pendant les jours ordinaires, quid de la super lune?", ajoute Bani, qui a partagé les moments qu'il a vécus directement du toit de sa maison avec ses abonnés sur sa page Facebook et sa chaîne YouTube, tout en répondant à leurs questions scientifiques concernant ce phénomène astronomique et autres dans une session non dépourvue de prise de conscience de la gravité de la pandémie Covid-19, et de la nécessité de respecter les mesures de précaution pour empêcher sa propagation.

Cette session virtuelle a constitué un brillant voyage scientifique auquel Bani a pris part avec ses abonnés sur la surface de la lune, en présentant devant eux les scènes observées par le télescope qui ne peuvent pas être vues à l'œil nu, et en s'arrêtant sur certains faits scientifiques liés à la lune et sa surface qui concernent des aspects de discussions scientifiques qui l'a précédemment réunies avec des astronomes, à leur tête le scientifique Marocain Kamal Ouadghiri, qui travaille à l'Agence spatiale américaine (NASA).

Outre la contemplation des phénomènes astronomiques, Bani a également profité de la période du confinement pour contribuer à l'organisation de nombreux ateliers scientifiques liés à l'astronomie à distance, ce qui a été l'occasion de joindre l'utile à l'agréable en plein confinement.

Parallèlement au phénomène de la super lune, ces ateliers concernaient le passage de la Station spatiale internationale dans le ciel du Royaume, une conférence sur l'observation des croissants lunaires, initiée en partenariat avec la médiathèque de la Fondation Mohammed VI de Promotion des Oeuvres Sociales de l'Education et de Formation.

Bani a également contribué à l'organisation d'une conférence de Hassan Al-Talbi sur les "leçons et enseignements des phénomènes astronomiques", et un atelier sur la spectroscopie dispensé par Abdelhafid Tabahi, vice-président de l'Association tunisienne d'astronomie.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.