Cameroun: Détournement des fonds liés à la lutte contre la Covid-19 - Tous les ministres accusés devant la barre

Plusieurs ministres sont accusés de détournement de fonds liés à la lutte contre la pandémie du corona au Cameroun.

Au commencement, une communication du député Jean Michel Ninthe, président provincial du Social Democratic Front pour le littoral sur la gestion des fonds alloués dans la lutte contre la pandémie De la covid19. Il a passé au crible la gestion du ministre de la santé Malachie Manaouda pour décrier des détournements de fonds publics. Et puis vint Sismondi Barlev Bidjoka, un journaliste bien connu sur l'espace médiatique pour ses positions iconoclastes.

Dans un son éditorial radio, il va accuser des membres de gouvernement. D'abord Le Ministre de la Communication, René Emmanuel SADI, d'avoir déchargé il y a deux mois de cela, la mirobolante somme de 8 000 000 000 (huit milliards) de Francs CFA auprès du Ministre de la Santé Publique. Ensuite le Ministre d'Etat, Ministre de l'Enseignement Supérieur, le Professeur Jacques FAME NDONGO, accusé lui aussi, d'avoir émargé pour sa part, pour la somme mirifique de 22 000 000 000 (vingt deux milliards) de Francs CFA, toujours auprès du même Ministre de la Santé Publique, MANAOUDA MALACHI.

Dans la foulée, d'autres membres du Gouvernement, Madame MBAH ACHA née FOMUNDAM Rose NGWARI, Ministre Délégué à la Présidence chargé du Contrôle Supérieur de l'Etat, pour sa part, pour avoir déchargé la somme de 2 000 000 000 (deux milliards) de Francs CFA, et Mme Madeleine TCHUENTE, le Ministre de la Recherche Scientifique et de l'Innovation, d'avoir déchargé, elle aussi toujours il y a deux mois, la somme de 2 000 000 000 (deux milliards) de Francs CFA auprès du MINSANTE.

Toutes choses qui ont contribuées à une levée de boucliers au sein de l'opinion publique comme dans la presse. Ces révélations su journaliste, ont-elles vocation à ternir l'image des membres du gouvernement ? Quel interet peut avoir Bidjocka à ternir l'image de hautes personnalités ? Pour Alice Epoupa « Des sources au coeur du sérail indiquent que BIDJOCKA a reçu une lourde enveloppe financière pour tenter de sauver le Ministre de la Santé Publique, qui, depuis de longues semaines, n'arrive pas véritablement à convaincre l'espace médiatique et l'opinion en général, sur les différents aspects concernant la gestion de la pandémie du coronnavirus ».

Confortant ainsi le journal Essingan dans ce qui convient d'appeler « Covidgate » qui affirme qu'il s'agit d'un « Boulet de canulars contre René Sadi ». Décrié pour sa gestion de la pandémie au Coronavirus, des officines à la solde du Minsanté, Malachie Manaouda, ont entrepris d'entrainer le ministre de la Communication et d'autres membres du gouvernement dans le bourbier des soupçons de détournements des deniers publics. Dans cette guerre de clochers, le journal Realités Plus vient au secours du ministre de la santé « Ne cédez pas aux pressions des gombistes ». Depuis un mois le ministre de la Santé publique n'arrive plus à travailler. Manaouda Malachie est encerclé par des adeptes du Gombo qui ne veulent plus entendre parler du coronavirus mais plus l'argent du Covid. Ils rédigent des articles et font le tour des Rédactions pour troubler le Minsanté, la lutte contre la pandémie s'est transformée en combat contre les assoiffés du franc du covid, prêts à tout pour saccager Manaouda Malachie. En fin de semaine dernière, le Minsanté s'est senti obligé de publier le communiqué qui détaille comment l'argent de lutte contre le covid a été jusqu'ici dépensé. Même ici, personne n'est prêt à l'écouter.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.