Guinée: Le RPG s'apprête à choisir son candidat pour la présidentielle

un.org
Alpha Condé, Président de la Guinée

Le RPG arc-en-ciel, le parti au pouvoir tient sa convention nationale mercredi et jeudi à Conakry afin de désigner son candidat pour la présidentielle du 18 octobre 2020. Et Alpha Condé devrait normalement y être investi.

Alpha Condé devrait être investi jeudi à l'issu de cette convention nationale du RPG arc-en-ciel, le parti au pouvoir.

Mais il ne s'est pas exprimé sur la question de sa candidature depuis le vote par référendum de la nouvelle constitution en mars. Cette nouvelle constitution ouvre la voie au chef de l'État pour un troisième mandat.

Ce qui est toujours vivement contesté par l'opposition réunie au sein du Front national pour la défense de la Constitution. Et jusque-là aucun autre candidat ne s'est déclaré pour représenter le parti au pouvoir à la présidentielle du 18 octobre prochain.

Dans le même temps, la coalition démocratique pour le changement dans la continuité (Codecc) qui regroupe la majorité présidentielle (plus de 200 organisations) a d'ores et déjà désigné lundi lors de sa convention Alpha Condé pour être son candidat.

Une plainte contre Alpha Condé en France

Et à la veille de cette convention RPG, une affaire pourrait éclabousser le président Condé. Il est visé par une plainte en France. Le collectif pour la Transition en Guinée en est à l'origine.

Et ce collectif de la diaspora guinéenne accuse le chef de l'État et certains membres de son entourage dont son fils et le ministre de la Défense d'enrichissement illicite, de corruption et de prise illégale d'intérêts dans une opération d'exploitation minière avec l'entreprise française AMR.

Dans cette affaire, une première enquête avait déjà été ouverte en 2015 contre Mohamed Condé, fils du chef de l'État guinéen afin d'identifier l'origine de certains de ses biens dont un luxueux appartement à Paris. Cette enquête est toujours en cours.

Par ailleurs, l'opposition reporte une manifestation prévue jeudi 6 août contre un éventuel troisième mandat du président Alpha Condé. Le FNDC, le Front national pour la défense de la Constitution, repousse sa marche à une date ultérieure officiellement pour permettre aux examens de se tenir.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.