Afrique Centrale: Conseil des ministres de l'UEAC - Le comité inter-Etats examine les questions inscrites à l'ordre du jour de la 35e session

En prélude à la tenue de la trente-cinquième session du conseil des ministres de l'Union économique d'Afrique centrale (UEAC) qui aura lieu le 10 août prochain à Yaoundé, au Cameroun, il s'est ouvert, le 4 août, les travaux de la réunion des ministres de l'Economie et des Finances des Etats membres de la Cémac.

L'objectif principal de cette réunion du comité inter-Etats, qui se tient par visioconférence et prendra fin ce 5 août, est d'examiner les affaires inscrites à l'ordre du jour de la trente cinquième session du conseil des ministres de l'UEAC, entre autres les mesures de relance après Covid-19, le financement de la communauté, la libre circulation en zone Cémac et l'itinérance sur les réseaux mobiles de communication électronique ouverts au public dans la sous-region.

En outre, sur le plan institutionnel, les travaux de cette trente-cinquième session du conseil des ministres de l'UEAC porteront également sur l'examen des projets de texte, en l'occurrence l'acte additionnel portant élection des députés au suffrage universel indirect, le règlement relatif à la mise en place du mécanisme d'alerte précoce des déséquilibres macroéconomiques en zone Cémac et du règlement lié à la création et au fonctionnement de la brigade mixte CEMAC.

« Je suis heureux de vous retrouver en bonne santé dans le contexte sanitaire actuel marqué par la pandémie de la Covid 19, qui a bousculé nos vies, nos agendas et notre manière de travailler. C'est la raison pour laquelle pour la première fois, cette session se tient par visioconférence. La pandémie, grande crise sanitaire identifiée dès décembre 2019, n'a pas épargné notre sous-région. Précarisant la santé de plusieurs et affectant des familles, elle a apporté de grands chocs émotionnels et de désastres dans notre communauté », a déclaré la commission de la CEMAC,

Face à la pandémie il faut adopter des mesures fortes

Selon les ministres de l'Economie et des Finances de la Cémac, en ce qui concerne l'épineuse question de la pandémie de la Covid-19, le conseil des ministres devrait, à l'instar d'autres instances décisionnelles communautaires, décider des mesures fortes pour relancer l'économie de la sous-région tout en adoptant un arsenal règlementaire pour prévenir la survenance de risques et renforcer la résilience de la zone Cémac. D'autant plus que le conseil des ministres de l'UEAC est un organe de la Cémac, dont la mission principale consiste à établir en commun avec les Etats membres de la communauté, les conditions d'un développement économique et social harmonieux, notamment dans le cadre d'un marché ouvert et d'un environnement juridique approprié.

Une rétrospection sur les actions économiques menées pour faire face aux conséquences de la pandémie

Etayant les actions déjà menées et qui continuent de faire l'objet de débats des responsables de la communauté, les participants ont souligné que depuis décembre 2019, le monde est confronté à une grande crise sanitaire du fait de la pandémie de la Covid-19 qui n'a épargné aucun pays, créant ainsi des bouleversements dans tous les secteurs de la vie, poussant les gouvernements du monde entier à prendre des mesures pour lutter contre ce virus.

« La Cémac n'est pas restée en marge de cette riposte. Alors que juste quelques rares cas de Covid-19 étaient signalés dans la communauté, les ministres de la Santé de la Cémac se sont rencontrés, le 12 mars 2020 à Douala, pour mettre en place le plan sous-régional de prévention, de préparation et de riposte face à la pandémie du Coronavirus... Sur le front de la riposte économique, une session extraordinaire du Programme des réformes économiques et financières de la Cémac (PREF-Cémac) s'est tenue le 28 mars 2020 au Congo Brazzaville afin de faire les premières évaluations de l'impact de la pandémie sur les économies de la Cémac et définir les mesures de politique économique, monétaire et financière visant à en atténuer l'impact », ont signifié les membres du comité inter-Etats avant d'ajouter que d'autres rencontres communautaires s'en sont suivies depuis cette date avec pour but ultime de contenir les répercussions de la pandémie sur les plans économique et social. Car, cette pandémie est survenue au moment où les économies de la Cémac se remettaient lentement des effets néfastes du choc provoqué par la faiblesse substantielle et prolongée des cours du pétrole enregistrée à partir de mi-2014.

Réfléchir aussi sur les mesures de politique économique

Pour les ministres de l'Economie et des Finances de la communauté, hormis la poursuite de la mise en œuvre des mesures destinées à contrer les répercussions de la Covid-19 sur les plans économique et social, il apparaît crucial de se pencher sur les mesures de politique économique pouvant constituer l'ossature du plan de relance communautaire post Covid-19. Ces mesures viseront principalement à rattraper au plus vite les gains engrangés depuis la mise en œuvre des programmes des Etats membres avec le FMI ainsi que du PREF-Cémac, et à faire davantage de ce programme le levier de la transformation structurelle des économies de notre zone.

« C'est dans cette optique que les assises du 10 août seront axées sur l'évaluation de la situation économique, sanitaire et sociale ainsi que sur les mesures devant être mises en œuvre à court, moyen et long terme pour le rétablissement de la stabilité macroéconomique de la Cémac et la promotion d'une croissance forte, inclusive et durable tirée par le secteur privé », conclu les participants.

Notons que cette session sera présidée par le ministre de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire du Cameroun en sa qualité de président en exercice du conseil des ministres de l'UEAC, Ousmane Alamine Mey.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.