Cote d'Ivoire: La Semaine nationale de la jeunesse annoncée pour le 10 août 2020

Le Ministère de la Promotion de la Jeunesse et de l'Emploi des jeunes a procédé Mercredi 5 Août 2020. (au cours d'une conférence de presse co-animée par Constant Koffi et Armand Akely respectivement directeur de la Vie associative et du renforcement de capacité des jeunes (Dvarcj) et directeur de la Protection des Jeunes (DPJ) sur le bilan de l'opération les « classes citoyennes » ), au lancement de la Semaine nationale de la Jeunesse qui aura lieu du 10 au 17 Août 2020.

Cette Semaine se tient dans le cadre de la Journée internationale de la Jeunesse célébrée le 12 Août de chaque année. Les journées sont consacrées à des thématiques relatives à la jeunesse notamment le renforcement de capacité des jeunes, la sensibilisation des jeunes contre les fléaux.

Concernant Les « Classes citoyennes », c'est une campagne nationale qui consistent à sensibiliser, informer et former les jeunes sur les bonnes pratiques, notamment le lavage des mains, la distanciation sociale et le port des masques, dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.

Démarrées le 27 Avril 2020 dans la commune d'Attécoubé, selon Constant Koffi, directeur de la Vie associative et du renforcement de capacité des jeunes (Dvarcj), ces formations se sont tenues en collaboration avec l'Union des Villes et Communes de Côte d'Ivoire (UVICOCI) avec l'appui de l'UNICEF, l'Amicale des Etudiants en Pharmacie, l'Association des Internes des Hôpitaux et les Etudiants de l'INFAS.

« Les formations ont eu pour substrat, la connaissance de la maladie, la détection de rumeurs ou fakes news, la désinformation », a-t-il détaillé.

Poursuivant, Constant Koffi a ajouté que cette formation à l'attention des jeunes visait aussi à faire de ces formés des relais au sein de leurs communautés respectives.

Des messages clés de sensibilisation ciblant les adolescents et les jeunes sur la prévention de la pandémie à coronavirus (COVID-19), la désinformation et la stigmatisation ont été produits, à cet effet.

Armand Akely, directeur de la Protection des Jeunes (DPJ) a informé que 700 bénévoles ont été recrutés et répartis en deux groupes dans le cadre des « classes citoyennes ».

Parmi eux, deux cents jeunes bénévoles issus du District Autonome d'Abidjan, affectés pour les activités terrains, ont été formés en présentiel pendant une semaine du 02 au 10 avril 2020.

Ceux-ci ont eu leurs capacités renforcées en tant que relais communautaires dans les 10 Communes d'Abidjan et les Communes d'Anyama, de Songon et de Bingerville. Cette formation s'est faite en collaboration avec le Ministère de la Santé.

Les 500 autres bénévoles ainsi que 150 U-Reporters pour leur part, ont été formés pour être des Ambassadeurs digitaux.

Ces Ambassadeurs digitaux et blogueurs ont eu pour rôle de former à leur tour par internet, 22.720 éducateurs de pairs répartis sur tout le territoire dont 320 issus des services extérieurs du Ministère.

« À ce jour, 16 387 jeunes hommes et jeunes filles ont été directement touchés. Sur les réseaux sociaux à travers les diverses plateformes (réseau U-Reporters, plateforme technologique, MPJEJ-UNICEF) ce sont 18 389 210 personnes pour la grande majorité des adolescents et des jeunes qui ont été enregistrées nonobstant les 8 millions de SMS mis à la disposition des jeunes», a fait savoir le Directeur de la Protection des jeunes. Par ailleurs 48 personnes vivant avec handicap ont été formées dont 21 femmes.

Au cours de cette campagne de formation et de sensibilisation, Armand Akely a révélé que plus de 5 mille personnes dont l'âge varie entre 15 et 19 ans ont été touchées dont 33,49% de femmes.

Pour Constant Koffi et Armand Akely, les « Classes citoyennes » ont contribué à maintenir la veille préventive pour un changement de comportement durable et de qualité des jeunes.

« Cette opération a aussi le mérite d'avoir fait progresser la perception de la jeunesse sur la pandémie », s'est réjoui Constant Koffi.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.