Madagascar: Tradition - Le féminisme déguisé dans la culture malagasy

La collaboration entre les hommes et les femmes relève un caractère obligatoire dans la mesure où les deux sont complémentaires dans la vie.

Toutefois, au niveau de la famille, les hommes ont plus d'avantage par rapport aux femmes. Cette situation est le résultat de la tradition malagasy.

Toutes les relations avec les extérieurs sont occupées par les hommes. Il est rare de trouver une femme qui représente sa famille à la place des hommes.

Dans le cas où cela existe c'est parce que la femme reçoit une approbation de sa famille. Elle ne prend aucune décision car non titulaire ou d'autorité ou de compétence.

Elle bénéficie néanmoins d'un pouvoir symbolique, car aucune société ne fonctionne sans femme. Elle se trouve à l'origine de la famille, et constitue la maîtresse de maison.

En tant que telle, elle dispose des pleins pouvoirs dans son domaine. En outre même les hommes prennent toutes les décisions, ils ne manquent pas de demander l'avis de leurs épouses, conseillères fidèles de leurs maris.

Dans ce cas, il se peut que les décisions prises par les hommes changent après consultation de leurs conseillères. Les femmes détiennent donc un rôle de conseillers incontournables pour les hommes et les sojabe. Mais elles ne se placent jamais en première position. Elles se cachent toujours derrière les hommes.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.