Angola: Basel Angola mise sur le renforcement du personnel national

Luanda — Sur le marché angolais depuis 2010, l'usine de Basel Angola, propriétaire des marques de détergents Madar, Ultra et Glória, mise sur la valorisation du personnel national, avec le recrutement d'étudiants des universités et des instituts supérieurs.

L'information a été rendue publique mercredi par le directeur de marketing de cette entreprise libanaise, Ricardo Costa, après avoir souligné que, sur les 1.200 emplois qu'ils embauchent, seuls 60 sont des expatriés et 1.140 sont des Angolais, dont des ingénieurs, des techniciens de laboratoire, des chauffeurs, entre autres.

S'exprimant à l'issue de la visite du secrétaire d'État à la Planification, Milton Reis, dans cette usine, le responsable du marketing a déclaré que l'objectif était de réduire de plus en plus la main-d'œuvre étrangère, en misant sur les Angolais.

Pour cela, dit-il, l'entreprise a signé un accord avec l'Institut polytechnique supérieur des technologies et des sciences (Isptec), où les meilleurs étudiants sont envoyés à l'Académie de Basel pour une formation, avec un emploi garanti.

Au cours de la visite, effectuée dans le cadre du processus de suivi physique et financier des projets décaissés dans le cadre du Programme d'appui à la production, à la diversification des exportations et substitution des importations (Prodesi), le secrétaire d'État a été informé que Basel Angola avait bénéficié d'un crédit de trois milliards de kwanzas, pour l'acquisition d'équipements pour augmenter la production d'une nouvelle ligne de fabrication de savon.

L'usine, qui est représentée dans les 18 provinces du pays, prévoit également de lancer prochainement une nouvelle marque «Ama», également pour les détergents.

L'industrie, située dans le district de Kapalanga, dans la municipalité de Viana (Luanda), a une production quotidienne de 156 tonnes de détergents en poudre, deux mille en liquide, 800 tonnes par mois de gel hydro-alcoolique et 420 tonnes par mois d'hypochlorite de sodium.

À la fin de la visite, le secrétaire d'État à la Planification, Milton Reis, qui a parcouru différents secteurs de l'usine, notamment de production, du conditionnement, le laboratoire, la salle de contrôle, entre autres, s'est réjoui que cette société emploie principalement de jeunes Angolais.

Selon lui, cette politique respectait les plans de l'exécutif pour réduire le chômage.

Il a assuré qu'il travaillerait avec d'autres institutions pour aider à résoudre certaines contraintes présentées par les responsables de l'usine, notamment dans l'acquisition de matières premières, en raison du manque de devises.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.