Congo-Kinshasa: Insécurité persistante malgré les promesses de Tshisekedi

Felix Tshisekedi avait promis stabiliser les régions en conflit. Or selon l'ONU, plus de 1.300 personnes ont été tuées au premier semestre 2020 par des groupes armés, soit trois fois plus que sur la même période en 2019.

Selon un rapport des Nations unies, plus de 1.300 personnes ont été tuées au premier semestre 2020 par des groupes armés, soit trois fois plus que sur la même période en 2019 en République démocratique du Congo.

Cette explosion de violence est indicative d'une détérioration de la situation des droits de l'homme dans les provinces en conflit, en particulier l'Ituri, le Sud-Kivu, le Tanganyika et le Nord-Kivu", d'après le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'homme.

Or à sa prise de fonction, le président Felix Tshisekedi avait promis stabiliser ces régions en conflit. Que dire de ses actions sécuritaires ?

Pour le juriste et spécialiste des questions des droits de l'homme, Marie André Muila, "la sécurité en RDC passe par la restructuration de l'armée".

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.