Burkina Faso: Réouverture des frontières aériennes - Les voyageurs doivent montrer patte blanche

Depuis le 1er août 2020, les frontières aériennes sont rouvertes au Burkina Faso. A l'aéroport international de Ouagadougou, des dispositions ont été prises pour permettre les entrées et sorties en toute sécurité, au regard de la maladie à coronavirus dont les premiers cas ont été signalés au Burkina au mois de mars dernier.

Une visite guidée, dans l'après-midi du 5 août 2020 à l'aéroport international de Ouagadougou, a permis aux journalistes de constater de visu, le dispositif mis en place afin d'éviter la propagation du Covid-19 à travers le trafic aérien.

C'est le directeur régional de la Santé du Centre, Dr Thomas Ouédraogo, qui a conduit la visite guidée des journalistes dans les locaux de l'aéroport international de Ouagadougou. Elle a eu lieu dans l'après-midi du 5 août 2020.

Ce périple conduit en circuit départ et en circuit arrivée, avait pour objectif, selon le directeur général de l'offre des soins, Dr Salif Sankara, d'apporter l'information à l'opinion nationale et internationale, que le Burkina Faso a mis en place un dispositif sécurisé lui permettant, depuis la réouverture des frontières aériennes, d'accueillir des étrangers sur son territoire.

L'observation du dispositif mis en place indique que rien n'est pris à la légère. En effet, le port du masque, la prise de température, l'utilisation de solutions hydroalcooliques, la distanciation physique indiquée par des tracés au sol, la circulation à sens unique au sein de l'aéroport, dans le bus des passagers et autres, en sont des exemples.

« Les conditions pour atterrir ou décoller du Burkina exigent de tout passager, de présenter aux autorités aéroportuaires, un test de Covid-19 négatif d'au moins 5 jours, fait à la PCR dans un laboratoire agréé et le respect des mesures édictées par les autorités sanitaires », a fait savoir Dr Salif Sankara.

En effet, toujours selon Dr Salif Sankara, au niveau sous régional, une concertation des autorités sanitaires a permis d'arrêter un certain nombre de procédures d'entrée et de sortie des différents territoires.

Les autorités sanitaires ont rassuré de veiller au fonctionnement efficace du dispositif mis en place. Le Directeur général de l'offre des soins a indiqué que 25 agents de santé sont à pied d'œuvre à l'aéroport international de Ouagadougou.

Il a aussi insisté que ce dispositif est flexible, pour répondre à toutes les préoccupations sanitaires quelle que soit l'affluence des passagers. Dr Salif Sankara a recommandé à tout passager de bien vouloir respecter le protocole élaboré.

« Le respect de ce protocole contribuera à protéger le Burkina Faso contre l'expansion de cette maladie dont on sait la rapidité avec laquelle elle contamine », a-t-il laissé entendre, avant de demander la contribution des hommes et des femmes de médias à la sensibilisation sur la maladie à coronavirus à travers leurs actions au quotidien.

Un engouement des premières heures

Pour Ben Aziz Ouattara, un passager qui venait d'atterrir à l'aéroport de Ouagadougou et que nous avons approché, le dispositif mis en place par les autorités aéroportuaires dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, est un engouement des premières heures.

Il a estimé que ce dispositif ne pourra pas tenir dans la durée, en se référant à la gestion de la crise sanitaire par les autorités burkinabè, qui est émaillée de tâtonnements de toutes parts.

Le délégué aux activités aéronautiques nationales en charge des aéroports internationaux du Burkina Faso, Dr Thomas Hyacinthe Compaoré, s'est dit heureux de constater qu'au niveau des programmations de voyages, il y a une tendance haussière du fait de la confiance qui s'installe.

En effet, les compagnies ont repris les vols intra régionaux ou inter continentaux, a-t-il fait savoir. Plus de 20 mouvements ont été enregistrés depuis la réouverture des frontières à ce jour. Ce qui indique que l'opérationnalisation des vols est effective.

« L'aéroport international de Ouagadougou est prêt à accueillir les vols et les passagers de toutes les provenances, dans les conditions sanitaires fixées qui mettent en évidence la confiance que chacun doit avoir par rapport aux dispositions mises en œuvre au Burkina pour permettre à des vols domestiques et internationaux de recevoir et de faire partir des compatriotes et des étrangers », a conclu Dr Thomas Hyacinthe Compaoré.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.