Afrique: Concours - Les Editions+ veulent promouvoir l'écriture en langues nationales

Pour accompagner la série des tables-rondes qui auront lieu tous les samedis du mois d'août autour du thème « Littérature africaine : penser et écrire en langues nationales », les Editions + organisent un concours de traduction de poésie en langues nationales.

Durant tout le mois d'août, les Editions+ organisent cinq tables-rondes, diffusées en live sur sa page Facebook, autour du thème « Littérature africaine : penser et écrire en langues nationales ». Ces moments de partage et d'échange virtuels sont subdivisés en cinq sous-régions, à savoir Afrique centrale, Afrique de l'ouest, Afrique de l'est, Afrique du Nord, Océan Indien et Caraïbes. Ainsi, inciter les écrivains à écrire en langues nationales et les lecteurs à savourer de plus en plus les œuvres écrites en ces langues, tel est le but essentiel poursuivi par ce concours de traduction lancé le 1er août par les Editions+.

Le concours de traduction est ouvert tant aux écrivains confirmés ou en herbe, qu'aux simples amoureux des lettres. Afin de participer à ce challenge, chaque candidat doit notamment traduire dans une langue nationale de son choix, tels que le lingala et le kituba pour le Congo, le poème « Lettre ouverte au projectile », extrait du chant poétique « Ce Pays Sous Ma Peau » de Maha Lee Cassy.

Cet extrait est une insurrection contre toutes ces guerres fratricides qui déciment, ici et là, la population mondiale. Ainsi, peut-on lire, « Admettons, admettons. Tu ne m'étais pas destiné au départ. D'accord, ok ! Parlons donc de tes vraies victimes. De ces hommes, de ces femmes, de ces enfants que tu tuais. Que tu as tué. Que tu vas tuer. Encore et encore. Pourquoi ? J'ai vu. J'ai vu les familles entières en larmes, décimées, séparées. Les enfants courir. Courir pour fuir. Les poules et les coqs étourdis. J'ai vu. J'ai vu les larmes coulées des joues flétries des grands-mères vivantes, alors que les enfants meurent au combat, enfants soldats. Quelle tristesse... »

Les œuvres sont à envoyer, au plutard le 24 août et les résultats des gagnants seront annoncés la fin de ce mois. Comme prix, la maison d'édition se propose de publier les textes lauréats dans un livre collectif. Notons que les Editions+ sont une maison d'édition congolaise qui accompagne la publication d'ouvrages classiques, E-books, livres audio, bandes dessinées, revues scientifiques, manuels et documents scolaires et universitaires.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.