Tanzanie: Rejoindre l'élite mondiale, le rêve de l'arbitre tanzanien Ramadhan Kayoko

Comme tout jeune homme issu du quartier, Ramadhan Kayoko a toujours rêvé de devenir footballeur professionnel.

Des matchs un peu partout, quasiment tous les soirs, ont suscité chez lui le désir de réaliser un rêve : celui de jouer au football en tant que professionnel de haut niveau.

Malheureusement, Kayoko était sujet aux blessures répétées et son développement dès son plus jeune âge a été entravé par plusieurs arrêts dans sa carrière.

Et quand il est devenu évident que les blessures avaient fait des ravages, le joueur aujourd'hui âgé de 26 ans a décidé de prendre une autre voie pour réaliser son rêve de rejoindre l'élite du football à travers l'arbitrage.

"Le football faisait toujours partie de ma vie, alors j'ai décidé de m'essayer à l'arbitrage en voyant beaucoup de jeunes suivre ce chemin", explique Kayoko.

Il dit qu'il a commencé comme ramasseur de balle et très tôt, à 14 ans, il est passé au sifflet.

"En 2008, il y avait un programme d'arbitrage pour les jeunes enfants et j'ai décidé de le suivre. En 2013, j'ai été promu arbitre de deuxième classe et trois ans plus tard, j'ai rejoint la première classe.

Je suis devenu éligible pour arbitrer en première division et l'année dernière, j'ai finalement réussi à devenir un arbitre de haut niveau », explique Kayoko.

Son parcours, dit-il, semé de rêves d'une carrière de footballeur interrompus à ceux d'homme en noir, n'a pas été facile, mais il note cependant que sa passion pour le football et son désir d'atteindre le sommet ont été sa force motrice.

"Il y a eu de nombreux défis. En tant que jeune arbitre, la route n'est pas toujours aussi fluide. Mais je n'ai jamais abandonné et je continue de travailler dur pour m'améliorer", ajoute Kayoko.

Il y a quelques semaines, Kayoko a une nouvelle fois été au centre des attentions lorsqu'il a été sélectionné pour arbitrer le derby Simba vs Yanga en demi-finale de la FA Cup, devenant ainsi le plus jeune arbitre à arbitrer l'électrique Kariakoo Derby.

Kayoko, qui marque sa première saison dans l'élite tanzanienne a battu le record détenu auparavant par Elly Sasii qui avait arbitré la rencontre à l'âge de 27 ans en 2017. L'année précédente, Jonesia Rukia avait également officié le derby au même âge.

Son caractère, sa confiance et sa maîtrise du jeu ont été inébranlables et on pouvait difficilement dire que c'était la première fois que Kayoko arbitrait un match d'une telle ampleur.

"Au début, j'étais nerveux parce que c'était mon premier gros match et à un tel âge. Cependant, j'ai eu le courage d'y faire face. La pression était là mais j'ai réussi à me calmer", confie-t-il.

Être choisi pour ce genre de match, lors de sa première saison dans l'élite tanzanienne, a été une agréable surprise, mais un défi qu'il a savouré dès le départ.

"Ça a été une énorme surprise pour moi. J'ai vraiment prié pour que les choses se passent bien et je suis heureux que mes collègues m'aient donné la force et les encouragements pour être à la hauteur.

En route vers le stade avec mes collègues, nous avons chanté et dansé pour calmer la pression", explique le joueur de 26 ans affichant un sourire de satisfaction.

S'il a été sélectionné pour arbitrer un match aussi important, Kayoko méritait bien sa chance. Il avait impressionné dans tous les matchs qu'il avait arbitrés, y compris le quart de finale de Simba contre Azam. Ce n'était pas une surprise qu'il ait eu un autre match notoire.

"Il est courant que ce derby soit dirigé par des arbitres de la FIFA, mais cette fois-ci, la plupart d'entre eux n'étaient pas dans des conditions optimales.

Jonesia (Rukia) n'est pas en bonne condition physique car elle a été opérée il y a quelques semaines", a déclaré Soud Abdi, président du comité des arbitres de la Fédération tanzanienne de football (TFF).

"Nous ne regardons ni le visage ni l'âge d'une personne pour arbitrer un tel match. Nous regardons sa qualité. Au cours des dernières semaines, Kayoko allait très bien et méritait cet appel."

Cette opportunité a donné à Kayoko plus de confiance pour aller de l'avant avec son rêve à court terme d'obtenir la certification CAF et FIFA pour lui permettre d'arbitrer des matchs continentaux et mondiaux, les yeux rivés sur la Coupe d'Afrique des Nations dans un proche avenir.

"Je veux continuer à apprendre, devenir meilleur et éventuellement obtenir la certification CAF et FIFA. Je ne veux pas être fier parce que j'ai arbitré le derby ou parce que les gens disent du bien de moi. Je sais qu'il y a des défis à relever, mais je travaillerai dur pour continuer à les surmonter et devenir meilleur ", ajoute-t-il.

"J'ai l'impression que c'est un bon début de carrière. C'est ma première saison en Premier League tanzanienne et j'ai tiré plusieurs leçons de tous les matches. Je continuerai à apprendre et à enrichir mon expérience pour devenir un meilleur arbitre. "

Alors qu'il attend que son rêve prenne plus d'ampleur, il dit qu'il continuera à travailler dur et à veiller à rester en forme physiquement pour tenter de faire progresser sa carrière en dehors des frontières de la Tanzanie.

Plus de: CAF

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.