Angola: Le gouvernement met en oeuvre plus de deux mille projets du PDN révisé

Luanda — Deux mille cinq cent soixante-dix (2 570) projets à impact économique et social, sur les 3 433 initialement prévus, seront mis en oeuvre par le gouvernement dans le cadre du Plan de développement national révisé (PDN) pour 2018-2022.

La priorité dans le plan révisé est accordée aux actions ou programmes qui accéléreront le processus de diversification de l'économie ainsi qu'aux secteurs de l'éducation, de la santé et de l'action sociale, dont les fonds seront garantis par des ressources ordinaires du Trésor.

Selon le secrétaire d'État à la Planification, Milton Reis, qui s'est exprimé lors de la séance de présentation du plan révisé, à partir de 2021, le Budget général de l'État (OGE) financera directement les projets ou actions inclus dans le PDN, c'est-à-dire qu'il s'agira d'un budget-programme, contrairement à l'actuel.

Il a expliqué que la hiérarchisation des programmes était basée sur des projets financés par des lignes de crédit internes et externes, avec un financement du Trésor, comme les Euro-obligations, PIIM, Bonus de signature, entre autres.

Il a ajouté que dans le premier axe du PDN, dédié au Développement humain et au bien-être, 23 des 27 programmes initialement prévus ont été priorisés, dans l'axe 2 du Développement économique durable, diversifié et inclusif, 20 programmes sur 24 approuvés.

Dans l'axe 3, des infrastructures nationales pour le développement, 10 des 11 programmes ont été exécutés, sur l'axe 4 concernant la consolidation de la paix, le renforcement de l'État démocratique et les programmes de droits de l'homme, la bonne gouvernance, la réforme de l'État et décentralisation, huit des neuf projets précédemment programmés ont été retenus.

Le cinquième axe, du Développement harmonieux du territoire, n'a connu aucun changement, les 6 programmes prévus ont été retenus. Dans le sixième axe, de la Garantie de stabilité et d'intégrité territoriale de l'Angola et du renforcement de son rôle dans le contexte international et régional, une attention particulière sera accordée à trois programmes des sept élaborés.

Selon le secrétaire d'État à la Planification, la priorité des projets, pour la période 2020 à 2022, est de favoriser le développement socio-économique du pays, garantir que l'évolution du taux de croissance réel du PIB non pétrolier continue d'être positive, favorisant son augmentation moyenne annuelle sur la période 2020-2022 d'au moins 2%.

D'après Milton Reis, selon ces projets, il est également prévu de continuer à consolider les finances publiques, dans le but d'atteindre l'estimation de la dette publique par rapport au PIB de 88,2% pour l'année 2022, ainsi que de s'améliorer d'année en année, les indicateurs de l'indice du capital humain (ICH) jusqu'en 2022.

Il a informé que le ministère de l'Économie et du Plan (MEP) travaillait déjà avec les organes du système budgétaire national pour l'enregistrement de tous les projets et activités éligibles dans le budget de l'État 2021.

Pour suivre et évaluer la mise en œuvre des projets, MEP développe un outil numérique capable de collecter, traiter et systématiser les informations et faire les bilans sur l'exécution des projets.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.