Congo-Brazzaville: Marché public - Les commerçants du marché Nkombo s'installent progressivement

Le marché moderne construit depuis plus de dix ans au quartier Matari dans le neuvième arrondissement Djiri a, ouvert le 6 août, ses portes aux commerçants dans la matinée à la grande surprise des habitants.

Les marchands de l'ancien marché situé aux environs du Centre national de radio-télédiffusion ont pris d'assaut les étals du nouveau marché moderne. On a vu certaines femmes exposer leurs aliments sur des tables en béton numérotées, tandis que d'autres errent dans le site à la recherche des places.

A cet effet, Théresa Kili, une vendeuse acclimatée, a indiqué que les commerçants ont été installés par les services de la mairie de l'arrondissement. Le nouveau marché poursuit-elle est venu soulager les commerçants longtemps exposés aux intempéries.

Elle vendait ces aliments dans de mauvaises conditions, à même le sol. Les tables n'ont pas été occupées anarchiquement poursuit-elle, ajoutant que chaque place correspond à un numéro donné d'après l'enregistrement fait au préalable par les services habiletés. « Je suis satisfaite de vendre sur ces étales modernes. J'appelle mes amies à venir parce que le marché est un lieu public qui demande l'engouement pour faire vivre le lieu. Le nouveau marché est de qualité, contrairement à l'ancien où nous vendions sous des tentes. Nous sommes encore au début, les clients finiront par s'habituer du lieu pour le faire vivre », a-t-elle dit.

La présidente de l'association des vendeurs du marché Nkombo, Marie Louise Oniangué a, de son côté, expliqué que le retard quant à s'installer dans ce nouveau marché moderne a été causé par les services de la mairie. Toutefois, elle a souligné le refus des commerçants à intégrer ce site à cause de l'insuffisance des places.

Interrogé sur le manque de place pour certains commerçants, Marie Louise Oniangué a indiqué : « Tous ceux qui vendaient à l'esplanade de Nkombo avant la construction du Centre national de Radio-télédiffusion ont bel et bien leur place parce que ce marché a été construit pour eux. Cependant ceux qui n'ont pas de place pourront être ceux qui sont venus après », a rappelé la présidente.

Le marché de Nkombo, poursuit-elle devrait être construit en étage d'après l'assurance donnée par les autorités de la destruction de l'ancien marché de l'esplanade, regrettant le petit marché présenté aux marchands.

Notons que l'installation de ces commerçants par les services de la mairie a été également une surprise pour le chef du quartier 903 Matari, Paul Okana. « Je suis surpris d'entendre par une femme l'information de distribution des places dans ce marché moderne par les services de la mairie. Je n'ai jamais été associé dans le projet de ce marché depuis l'ancien site à l'esplanade où je fus encore à l'époque le chef de bloc », a-t-il déclaré.

Le marché moderne de Nkombo, précise-t-il, connait le problème du nombre de places parce que les habitants de Matari et de Nkombo s'attendaient à l'agrandissement de l'espace. Toutefois, ajoute Paul Okana ceux qui n'ont pas de place pourront s'installer à la façade du marché tout en respectant les mesures barrières pour lutter contre la Covid-19. Faute de pouvoir s'y installer commodement, ils pourront aller aiileurs.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.