Sénégal: Candidat à la direction du CESTI - Mamadou Ndiaye veut épouser les exigences des mutations actuelles

6 Août 2020

Le 17 juillet 2020, Mamadou Ndiaye a rendu officielle sa candidature à la direction du Centre d'études des sciences et techniques de l'information (Cesti). Dans son programme intitulé «Une nouvelle dynamique pour faire gagner le Cesti», il ambitionne de redorer l'image d'excellence de l'école et d'épouser les exigences des mutations actuelles.

Mamadou Ndiaye, directeur des études du Cesti depuis 2017, brigue la direction de l'école de journalisme de l'Ucad, occupée depuis cette date par Cousson Traoré Sall. Cette dernière s'est aussi déclarée pour un second mandat, à la suite de son challenger. « Face aux conflits récurrents qui secouent notre institut depuis 2 ans, j'ai pensé modestement pouvoir servir de recours pour rassembler la famille du Cesti. Il faut tous les segments et les diplômés pour faire face aux défis liés à un environnement concurrentiel et aux nouveaux enjeux de la formation des journalistes, consécutifs aux transformations disruptives occasionnées par les technologies. Il nous faut donc nous rassembler et élargir le cercle de réflexion. Ce qui nous a manqué ces trois dernières années», explique M. Ndiaye, qui place «la concertation et la négociation» au cœur de son projet.

Dans son programme pédagogique, il a l'ambition de matérialiser les projets de la Licence professionnelle en production audiovisuelle et de celle en communication, du Master en journalisme économique et de celui en journalisme de sport. Il a aussi le projet de création de Masters en journalisme numérique et en journalisme culturel. Il est aussi question de mettre en place la formation à distance. Mamadou Ndiaye estime que le Cesti peut s'inspirer du contrat de performance de l'Ucad et des recommandations de la Concertation nationale sur l'avenir de l'enseignement supérieur, en plus de l'expérience de sa participation à la Télévision numérique des Savoirs-Afrique (Tns-A). Le docteur en Sciences de l'information et de la communication envisage, en plus des relations du Cesti avec les entreprises de presse, l'ouverture au secteur privé et aux organisations de la société civile.

Interdisciplinarité et collaborations

Cette démarche vise notamment l'insertion professionnelle des étudiants dans la vie active et la mise œuvre de son programme de formation. Comme premier jalon dans ce sentier, Mamadou Ndiaye prévoit de s'appuyer sur un « Service de la stratégie et des relations avec les entreprises » dont les missions sont de développer des partenariats avec le secteur productif et d'élaborer un travail de veille sur les besoins et attentes des entreprises. Le second jalon consistera à accompagner les étudiants souhaitant devenir auto-entrepreneurs ou travailleurs indépendants à travers des formations et orientations spécifiques.

Pour la recherche, le candidat Mamadou Ndiaye compte relancer les publications « qui font la vitrine du Cesti ». La mobilité des enseignants et des étudiants sera effective dans le cadre de conventions avec des écoles membres du Réseau mondial francophone des centres de formation et écoles en journalisme, en plus du renforcement de la documentation et l'accès aux dernières publications et aux productions scientifiques payables en ligne.

M. Ndiaye prévoit également la création d'un cadre de loisirs et de restauration ainsi que le renouvellement du parc informatique et des outils de production. Il augure, par ailleurs, l'instauration de nouvelles pratiques, « telle la tenue annuelle d'une conférence budgétaire à l'interne pour évaluer les besoins de tous les services ».

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.