Congo-Kinshasa: Grâce présidentielle - Une centaine de prisonniers libérée à Bukavu et Uvira

Jeudi 6 août, le gouvernement provincial, par le biais du ministre provincial de la Justice et Droits humains, Jospin Mukono, a procédé à l'exécution de cette ordonnance qui a concerné les prisons centrales de Bukavu et Uvira, rapporte la cellule de communication du gouvernorat de province.

Au nom du gouverneur en mission, le ministre provincial de la Justice a félicité les compatriotes bénéficiaires de la grâce présidentielle, avant de les appeler à une citoyenneté responsable après cette relaxation. Il les a donc appelés à éviter toute forme de récidive pour ne pas être repris par la justice.

Par la même occasion le ministre provincial de la Justice et Droits humains a exhorté les graciés de ne ménager aucun effort pour redevenir utile à la Nation, après ce moment de rééducation.

Les compatriotes bénéficiaires de la grâce présidentielle et d'autres qui continuent à purger leur peine à la Prison centrale de Bukavu ont exprimé leur gratitude envers le président de la République, ainsi qu'envers le gouverneur de province Théo Ngwabidje Kasi qui, à l'occasion de la visite des prisons, avait promis de mener un plaidoyer pour le désengorgement et l'amélioration des conditions de vie dans les prisons du Sud-Kivu.

Plus de nourriture à la prison du Cinquantenaire

Pendant ce temps, apprend-on, la prison centrale du cinquantenaire de Bandundu ville n'a plus de nourriture dans son magasin depuis le mois d'avril dernier. Pour manger, les prisonniers ne comptent que sur la générosité des personnes de bonne volonté et quelquefois du gouvernement provincial. Cette annonce a été faite par le Cadre de concertation de la Société civile de Kwilu. D'après son vice-premier président, Placide Mukwa, les détenus de ce centre pénitencier sont malnutris. Et pour certains, leur vie est en danger.

Le porte-parole du gouvernement provincial du Kwilu, Me Muma Zéphirin, confirme la situation dramatique que traversent ces prisonniers. Il indique que la province du Kwilu qui ne vit que des recettes de taxes sur les produits agricoles, n'est pas en mesure de prendre complètement en charge la restauration de ces prisonniers. Il demande au gouvernement central de subventionner régulièrement la prison centrale du Cinquantenaire de Bandundu, car la province est essoufflée.

« Au niveau de la prison du Cinquantenaire de Bandundu, il y a quelque temps nous avons déploré la situation que vivent nos frères qu'on incarcère là-bas. Depuis le 24 avril, le magasin est vide, il n'y a aucun stock d'aliment, pas de fufu, pas de maïs, pas de sucre, il n'y a rien. Donc, les prisonniers vivent de la générosité du gouvernement provincial qui peut être envoie quelque chose pour une semaine et puis c'est fini et des gens de bonne volonté. D'autant plus que tous les prisonniers qui sont là-bas souffrent de malnutrition. Alors, nous demandons aux autorités qui s'occupent de l'approvisionnement de budget des prisons de penser aussi à la prison du Cinquantenaire », a intercédé le porte-parole du gouvernement du Kwilu.

Il rappelle les cas des prisonniers transférés de Kinshasa à Kwilu qui n'ont pas de familles sur place.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.