Congo-Kinshasa: Kasaï Oriental - Les professionnels des médias dans la rue

Les professionnels des médias de la province du Kasaï Oriental étaient dans la rue mercredi 5 août, motif : pour dénoncer la violation récurrente de la liberté de la presse et les tortures qu'on fait subir aux professionnels des médias œuvrant dans cette partie du territoire national.

L'union nationale de la presse du Congo, section Kasaï Oriental a décrété, à cette occasion, une journée sans médias.

A cet effet, toutes les chaînes de radio et télévision étaient réduites au silence. L'action était couplée à une marche de protestation des professionnels des médias à Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province. Ces professionnels des médias ont signé un grand coup pour dire non à la violence de la liberté de la presse et tortures des journalistes devenues monnaie courante dans la province du Kasaï Oriental.

« Certains de nos collègues ont été passés à tabac, dépouillés de leur biens de valeur, traînés à terre, parce qu'ils sont venus courir la manifestation politique. Une équipe a surgi, s'est mêlée à la fête et les professionnels des médias ont payé le prix fort. Aujourd'hui, nous avons décidé de marcher dans les rues de Mbuji-Mayi pour dénoncer tous ces abus », a relaté la coordonnatrice provinciale de l'Union des femmes des médias Kasaï Oriental.

Ces professionnels des médias seront-ils entendus ? C"est la question qui est sur toutes les lèvres. Le journaliste André Kasonga y croit Pour ce professionnel des médias, le meilleur baromètre de la démocratie réside dans la liberté de la presse.

« Nous n'avons pas besoin de quoi que ce soit. Nous interpellons ceux qui ont bénéficié des services de la presse au niveau du Kasaï Oriental. Le journaliste n'est pas un va-nu-pieds, ni un vaurien », a-t-il déclaré en substance.

La marche des professionnels des médias au chef-lieu du Kasaï Oriental est partie de la Poste, sur avenue Lumuba en passant par Inga et le boulevard Laurent-Désiré Kabila pour connaître son point de chute au gouvernorat de province, où un mémo a été déposé et réceptionné par l'autorité provinciale.

En réponse au mémo, le gouverneur Jean Maweja Muteba a rassuré que la liberté de la presse sera toujours garantie sur toute l'étendue de sa juridiction, le Kasaï Oriental.

À fin de cette marche, Louis Kabongo, président de l'UNPC/section du Kasaï Oriental, a remercié les journalistes de sa juridiction pour avoir obéi à son appel. Il les a exhortés d'être unis et de travailler pour l'intérêt de la population.

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.