Congo-Kinshasa: Réformes et stabilité politique - Me Clément Muza Kayembe : « Seul le chef de l'État peut initier des consultations »

La démarche de 12 personnalités politiques et de la Société civile (le 13ème s'étant retirée parce qu'en lice au poste de président de la Céni) suscite la polémique. Le cercle de ceux qui s'opposent à cette initiative s'est élargi avec la voix du député national honoraire Clément Muza Kayembe.

Dans une déclaration faite jeudi 6 août à Kinshasa, cet élu de la Tshangu, membre de la coalition Lamuka, a ressorti deux points critiques autour de l'initiative prise par les 12 personnalités politiques pour des discussions en vue de dégager un consensus national autour des reformes électorales dans le cadre institutionnel.

« En consultant tour à tour, le président de la République, le Premier ministre, le président de la Céni et autres personnalités politiques, les 13 personnalités politiques dans leur proposition citoyenne dans la recherche du consensus national sont en train d'usurper les prérogatives qui ne sont pas les leurs étant partie prenante à la crise politique actuelle », a souligné Me Clément Muza.

Selon lui, la démarche de ces personnalités renforce la proposition mise sur la table au lendemain des élections présidentielle, législatives et provinciales du 30 décembre 2018, par Martin Fayulu, un des leaders de la coalition Lamuka.

« La crise actuelle en RDC étant multiforme, il appartient au président de la République, symbole de l'unité nationale, garant de la nation et du bon fonctionnement des institutions, de prendre la décision de consulter la classe politique dans son ensemble, ainsi que les forces vives de la nation de façon urgente autour des reformes essentielles et prioritaires pour la paix et la stabilité politique du pays »,a-t-il conclu.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.