Congo-Kinshasa: Litiges frontaliers RDC-Zambie - Jolino Makelele confirme le retrait des troupes zambiennes du territoire congolais

Jolino Makelele, Ministre d'Etat - Ministre de la Communication et Porte-parole du Gouvernement, a tenu, hier - 6 août 2020, une conférence de presse au QG de son cabinet dans la commune de la Gombe. Une rencontre tournant autour d'une et une seule thématique, celle relative au conflit frontalier ayant opposé la RDC à la Zambie.

Des litiges frontaliers ont surgi, il y a peu, entre le Congo-Kinshasa et la Zambie. En effet, le sol de la RDC, dans les localités de Kibanga et de Kalubamba, a subi une intrusion des troupes militaires zambiennes depuis le mois de mars 2020. La Zambie réclamant ces zones comme faisant partie de son territoire. Depuis lors, ayant opté pour la résolution pacifique du litige, le Gouvernement congolais a eu à mener une série d'actions dans ce sens. Ainsi, le Ministre congolais des Affaires étrangères avait été dépêché vers le Président zambien. La Communauté de Développement de l'Afrique Australe - SADC en acronyme - et plusieurs autres concours pacifiques ont été sollicités, afin de trouver une solution à l'amiable.

Décidément, fin juillet, la SADC a tranché diplomatiquement ce conflit en reconnaissant les localités de Kibanga et de Kalubamba comme étant des espaces du territoire congolais, conformément au Traité dit de Kinshasa - datant de 1989. Etant donné que ce type de crise n'est pas une première entre les deux pays qui, depuis l'époque coloniale, se disputent ces terres. Les experts diplomatiques - géographes - cartographes - et consorts ayant laborieusement travaillé sur cette situation, sous la tutelle de la SADC, ont penché leur décision finale en faveur de la RDC. C'est ainsi que la RDC a donné une semaine aux corps militaires zambiens pour le retrait effectif de leurs troupes sur le sol congolais.

Face aux échos discordants diffusant que les troupes zambiennes sèmeraient la terreur, jusqu'à ce jour - malgré les mesures émises, et auraient refusé de décamper du sol congolais, le point de vue du Gouvernement s'est avéré plus que nécessaire afin de pouvoir éclairer l'opinion.

Le Ministre Jolino a, au courant de cette rencontre, clairement élagué les diverses zones d'ombres se rapportant à ce sujet. Ce dernier confirme qu'au sujet des frontières terrestres, tout est réglé et il est incontestable qu'il y a eu retrait effectif et pacifique des troupes zambiennes des localités qu'elles occupaient. Et il a notifié, en passant, que les tractations se poursuivraient concernant les frontières lacustres avec les lacs Tanganyika et Mwero.

Sur ce, la question n'est plus censé faire l'objet de fakenews et d'intox dans le but d'inquiéter et flouer l'opinion de l'ensemble de la population congolaise. Halte à l'intox et aux fausses informations.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.