Madagascar: Covid-19 - Le peuple américain soutient le Nord

Fort du succès de ses actions précédentes, le programme Mahefa Miaraka promeut toujours l'approche de la santé communautaire. Il apporte de nouveau son appui au Centre de commandement opérationnel régional (CCOR) de Diana pour renforcer sa gestion des risques liés à la covid-19. Ce projet vise à apporter aux habitants des soixante et onze communes sanitaires des districts de la région, les moyens de comprendre la crise sanitaire actuelle et de pouvoir lutter efficacement contre la propagation du virus.

En complément des kits de lavage des mains déjà offerts au centre, « Mahefa Miaraka » a offert des savons aux populations qui se trouvent dans des endroits publics les plus fréquentés comme les marchés, les bureaux des fokontany...

Pour ce faire, le projet a déjà formé mille cent soixante dix agents communautaires pour être déployés dans les cinq cent quatre vingt onze fokontany sanitaires afin de permettre la distribution des plus de vingt huit mille morceaux de savon. Le donateur assurera l'acheminement de ces dons vers les communes de sa zone d'intervention.

La remise de ces dons s'est déroulée, mercredi, dans l'enceinte de la Résidence de la région Diana qui abrite le siège du CCOR, en présence d'une partie de ces agents communautaires.

Fréderic Rasoamparany, directeur régional de « Mahefa Miaraka » a expliqué la raison de cette donation et l'idée qui a poussé le projet à renforcer la capacité des agents communautaires. En effet, ces derniers ont mené une campagne de sensibilisation dans les médias par l'utilisation de spots radio. Après la formation, ils sont chargés de détecter les malades et de les signaler aux Centres de santé de base et des districts.

« Le lavage des mains est recommandé pour lutter contre la propagation de la covid-19. Cependant dans la région, la pratique du lavage des mains avec du savon n'est pas encore entrée dans les habitudes de la population. C'est pourquoi le programme a formé et équipé ces agents communautaires pour améliorer les services de santé de base face au coronavirus et pour rompre la chaîne de contamination », précise-t-il.

De son côté, le préfet d'Antsiranana Adèle Rabemamory, co-président du CCOR,a remercié le peuple américain qui a financé l'Agence américaine pour le développement international (Usaid), mise en œuvre par le programme « Community Capacity for Health », localement dénommé « Mahefa Miaraka ». Une initiative qui tombe bien car la bataille contre la pandémie doit être menée sur tous les fronts. Grâce au soutien des partenaires, la région Diana pourra mieux lutter contre la propagation du virus.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.