Maroc: Saaid Amzazi - Le concours commun d'accès aux Facultés de médecine vise à assurer l'égalité des chances

Le concours commun d'accès aux Facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire vise à assurer l'égalité des chances entre tous les candidats, a souligné, mercredi à Martil, le ministre de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saaid Amzazi.

"Cette année, nous avons adopté une nouvelle approche dans la gestion de l'accès aux Facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire au titre de l'année universitaire 2020-2021, à travers l'organisation d'un concours commun à l'échelle nationale, au lieu de 11 concours qui se tenaient habituellement auparavant, et ce afin d'assurer l'égalité des chances entre tous les candidats", a déclaré à la MAP le ministre, lors de sa visite au centre d'examen de la Faculté des lettres et des sciences humaines de Martil, relevant de l'Université Abdelmalek Essaâdi de Tétouan.

M. Amzazi a, à cet égard, précisé que quelque 88 centres de concours ont été mis en place dans 42 préfectures et provinces du Royaume, et ce en vue de rapprocher les centres d'examen des lieux de résidence des candidats, au vu des circonstances exceptionnelles actuelles liées aux répercussions de la pandémie du Covid-19 qui nécessite de réduire les déplacements entre les différentes régions.

"Nous avons également décidé d'augmenter le nombre de candidats à plus de 56.000 cette année, au lieu d'environ 35.000 pour la saison universitaire précédente, en baissant le seuil de sélection à 12/20", a-t-il fait savoir, notant que cette mesure vise à permettre au plus grand nombre possible de bacheliers de réussir ce concours et d'accéder à ces facultés.

Ce concours, a poursuivi le ministre, a nécessité la mobilisation globale de tous les intervenants, notamment ceux de l'Université Abdelmalek Essaâdi et de l'Académie régionale d'éducation et de formation (AREF) de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, relevant que plus de 4.000 enseignants ont été mobilisés au niveau national pour réussir cette échéance.

Pour sa part, le président de l'Université Abdelmalek Essaâdi de Tétouan, Mohamed Errami, a souligné que l'organisation de ce concours commun intervient pour la première fois dans l'histoire des facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire, au lieu des 11 concours habituellement organisés, notant que cinq centres d'examen ont été aménagés à cet effet à Tanger, Larache, Tétouan, Martil et à Al Hoceima, pour éviter les déplacements des candidats et préserver leur santé et leur sécurité dans le contexte actuel de pandémie.

M. Errami a relevé que l'organisation de cette échéance a nécessité la coordination des efforts de tous les intervenants, notamment les enseignants et le personnel administratif et technique de l'université, l'AREF, les administrations publiques, les instances élues et les volontaires du Croissant-Rouge marocain.

"Le concours se passe dans de bonnes conditions au niveau de tous les établissements de l'université, et ce dans le strict respect des mesures sanitaires et de sécurité préconisées, dont la prise de température, la mise à disposition du gel hydroalcoolique, la distribution des bavettes aux candidats, et le respect de la distanciation physique", a-t-il fait savoir.

Un total de 23.422 candidats scolarisés de l'enseignement public et privé ont passé avec succès les sessions ordinaires et de rattrapage de l'examen national normalisé du baccalauréat, au titre de l'année scolaire 2019-2020, dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, soit un taux de réussite de 81,18%, selon les données de l'AREF.

Le feu de forêt déclenché dans la forêt Haouz Malaliyine a été maitrisé

L'incendie qui s'est déclaré, ce week-end, dans la forêt Haouz Malaliyine située dans la commune d'Aaliyine (préfecture de M'diq-Fnideq) a été maitrisé, après avoir ravagé plus de 1.020 hectares de végétation, a annoncé, mercredi, le président du Centre national de gestion des risques climatiques forestiers, Fouad Assali. "Selon les dernières données issues du poste de commandement qui coordonne l'opération d'extinction de l'incendie qui a éclaté, dans la nuit de samedi à dimanche, dans la forêt Haouz Malaliyine, le feu peut être déclaré maitrisé à presque 98%", a déclaré à la MAP, M. Assali, notant que les températures élevées, les vents forts et la difficulté du terrain ont compliqué l'extinction de cet incendie.

Le président du Centre national de gestion des risques climatiques forestiers, relevant du Département des eaux et forêts, a souligné que le niveau de vigilance et d'alerte restera au maximum, surtout avec la présence des vents forts qui pourraient attiser les flammes, précisant que la superficie calcinée est estimée à environ 1.024 hectares, composés principalement de pin et de chêne-liège.

Il a, à cet égard, souligné que l'ensemble des intervenants vont rester en permanence dans le poste de commandement jusqu'à l'extinction définitive de l'incendie.

Quelque 850 éléments des eaux et forêts et de la lutte contre la désertification, la Protection civile, les FAR, la Gendarmerie Royale, les Forces auxiliaires, les autorités locales et de la promotion nationale, appuyés par quatre avions Canadairs des Forces Armées Royales (FAR), trois avions Turbo trush de la Gendarmerie Royale et environ 35 camions-citernes de la Protection civile et véhicules d'intervention des services des eaux et forêts, ont été mobilisés pour venir à bout de cet incendie.

L'Association SOS hépatites Maroc lance un appel pour permettre aux malades démunis un accès facile aux traitements

L'Association SOS hépatites Maroc a lancé un appel au ministère de tutelle pour permettre aux malades démunis un accès facile aux traitements augmentant ainsi leurs chances de guérison.

«Nous vivons cette année exceptionnellement la pandémie du Covid-19 qui a marginalisé la prise en charge des maladies chroniques, notamment celle des hépatites virales chroniques», a souligné l'Association dans un communiqué rendu public à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale des hépatites virales. Il s'agit de maladies souvent chroniques et silencieuses qui peuvent conduire si elles ne sont pas diagnostiquées à temps à des complications graves, à savoir la cirrhose et le cancer du foie.

Et le communiqué d'ajouter : «Nous espérons que le ministère de la Santé malgré la gravité de la situation sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, concrétise son plan de lutte «Un Maroc sans hépatites». Le Maroc avait entamé une stratégie nationale de lutte contre les hépatites virales 2016-2021.

Il convient de rappeler que l'Association SOS hépatites Maroc, créée en octobre 2003 par le professeur Driss Jamil, a pour buts essentiels d'œuvrer pour la sensibilisation du grand public et des professionnels de santé pour lutter contre les conséquences néfastes de la maladie ; d'apporter un réel soutien aux personnes atteintes et à leur entourage (soutien psychologique aux patients, dépistage gratuit...) , de faciliter l'accès aux soins au plus grand nombre de patients, particulièrement aux Ramedistes et aux malades sans couverture médicale.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.