Madagascar: Enseignement - Baisse des inscriptions aux CEPE et BEPC

Le nombre de candidatures pour les examens CEPE et BEPC a baissé. Des mesures sont prises pour le bon déroulement des épreuves.

Le nombre de candidats aux examens du CEPE et du BEPC a connu une diminution par rapport à la dernière session. Les statistiques de la direction générale de l'éducation fondamentale et de l'alphabétisation l'indiquent clairement. Cette année, le nombre de candidats inscrits au CEPE est de cinq-cent-vingt-un-mille-huit-cent-soixante-dix-neuf contre cinq-cent-vingt-quatre mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf pour la session précédente.

L'examen du BEPC, quant à lui, réunira près de trois-cent-vingt-sept-mille candidats contre trois-cent vingt-huit-mille en 2019. « Il y a environ sept cent quarante candidats de moins car on note une faible inscription des candidats libres, mais également une baisse d'inscription dans les classes d'examen, entre autres, la classe de troisième publique ou privée ou encore la classe de 7e », indique Andriamiaka tsilavo Raoniherijaona, directeur de l'éducation fondamentale et de l'alphabétisation. Annoncées par le président de la République Andry Rajoelina, les dates des examens du CEPE, du BEPC ainsi que du baccalauréat à partir du début du mois de septembre sont maintenues. Côté technique, des mesures ont été prises.

Salles de classes doublées

En 2020, il y aura une augmentation de centres d'examen, annonce la direction générale de d'éducation fondamentale au niveau du ministère de l'Éducation nationale et de l'enseignement technique et professionnel. En effet, pour l'année 2019, près de mille-trente-quatre centres ont été affectés en centres d'examen pour le BEPC, tandis que pour cette année, douze centres d'examens écrits ont été ajoutés. « Pour cette année les centres d'examens écrits seront de mille-quarante-deux pour le BEPC. Pour le CEPE, on en trente-deux de plus, ce qui ramène le nombre des centres d'examens écrits dans toute l'île à mille-neuf-cent-dix », détaille le directeur de l'éducation fonda- mentale et de l'alphabétisation.

Parallèlement à l'accroissement du nombre de centre d'examens écrits, les salles de classe vont être multipliées. « En renforcement des mesures requises en cette période de crise sanitaire, la distance entre les candidats et entre les bancs sera en fonction du nombre de candidats et selon la capacité de chaque salle. Cette capacité ne doit pas dépasser les cinquante élèves pour une salle », enchaîne le responsable. Les sujets d'examen arriveront dix jours avant le début de la session au niveau des circonscriptions scolaires et des vingt-deux DRENTP.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.