Cameroun: Lutte contre le coronavirus - Des résultats chiffrent qui rassurent

Trois principales préoccupations hier au cours de la réunion hebdomadaire d'évaluation de la stratégie de riposte gouvernementale contre la pandémie du coronavirus présidée, comme toutes les semaines, en visioconférence, par le Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute.

Il s'agissait pour les membres du gouvernement d'être au parfum de l'état d'avancement du processus de fabrication locale des médicaments contre le coronavirus par les structures spécialisées du ministère de la Recherche scientifique et de l'Innovation. On se rappelle en effet qu'il y a près de quatre mois, et sur instructions du président de la République, il avait été demandé à ce département ministériel de prendre des dispositions pour la fabrication de produits comme les gels hydro alcooliques, la chloroquine... Une tâche qui incombait en priorité à l'Institut de recherches médicales et d'études des plantes médicinales (IMPM). De la communication du ministre Madeleine Tchuinte, il ressort que de nombreux progrès ont été réalisés jusqu'ici pour la fourniture du marché local de produits qui rentrent dans le protocole de soins aux patients. C'est notamment le cas de l'azythromycine dont la fabrication est devenue effective au Cameroun, avec 2,5 millions de comprimés et 5 millions de chloroquine qui ont déjà été fabriqués. Ceci avec l'appui de certains partenaires du Cameroun, à l'instar de l'Inde.

Les travaux d'hier, et comme cela est devenu une tradition, ont été ouverts par la communication du ministre de la Santé publique. Malachie Manaouda a fait le point de l'évolution de la pandémie dans notre pays, six mois après la déclaration du premier cas positif au Cameroun. Il ressort de sa communication qu'à ce jour, ce sont 159 192 tests qui ont été réalisés. L'on enregistre ainsi 17 586 cas positifs et 16 060 personnes déclarées guéries. Soit un taux de 91,32% contre 88% à la semaine dernière. Les statistiques du ministre de la Santé publique font en outre état de 393 décès déjà enregistrés depuis le début de la pandémie, alors que le Cameroun compte à ce jour 1 197 cas actifs et seulement quatre (04) patients sous oxygène et un taux de létalité de 2,23%. Dans le même sillage, le gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Bea a fait le point du fonctionnement des deux centres spécialisés implantés dans son unité de commandement.

Autre point des travaux, ce sont les négociations que le ministère des Relations extérieures étaient chargé de mener avec certains partenaires du Cameroun, notamment certains pays de l'espace Schengen pour permettre l'ouverture de celui-ci aux ressortissants camerounais. Le ministre Lejeune Mbella Mbella a ainsi fait le point de la situation des discussions engagées. Un processus qui intervient une semaine seulement après la descente effectuée à l'aéroport international de Yaoundé-Nsimalen par le Premier ministre, chef du gouvernement. La réouverture de cet espace aérien se fait de manière progressive et selon un tableau actualisé tous les quinze jours, selon Lejeune Mbella Mbella. Sur instructions du président de la République, Joseph Dion Ngute était allé s'enquérir du niveau des préparatifs de cette plateforme aéroportuaire avant son ouverture au trafic commercial avec tous les partenaires du Cameroun. Le chef du gouvernement n'avait pas manqué de dire sa satisfaction sur les mesures qui y sont déployées, ceci dans le but de procéder aux différents contrôles nécessaires et éviter une importation du virus au Cameroun. Si les chiffres communiqués plus haut peuvent paraître encourageants, Joseph Dion Ngute a prescrit de maintenir la vigilance et de poursuivre la stratégie actuellement déployée par les équipes du ministère de la Santé publique qui consiste à déployer des équipes sur le terrain pour tester le maximum de personnes et permettre ainsi au Cameroun de mieux faire face à la pandémie.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.