Cote d'Ivoire: Alassane Ouattara assimile sa candidature à un «cas de force majeure»

President of the Ivory Coast Alassane Ouattara delivers remarks before signing a new compact to spur economic growth and private investment in Cote D'ivoire with U.S. Millennium Challenge Corporation CEO Jonathan Nash at the U.S. Department of State in Washington, D.C. on November 7, 2017.
7 Août 2020

Alassane Ouattara, 78 ans a assimilé jeudi, sa décision de briguer la magistrature suprême de Cote d'Ivoire, pour la troisième fois consécutive, de «cas de force majeure».

«J'ai décidé de répondre favorablement à l'appel de mes concitoyens me demandant d'être candidat. Je suis donc candidat à l'élection présidentielle du 31 octobre», a-t-il déclaré, dans un discours de près de 25 minutes, à la télévision publique à la veille du 60e anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire. Cette annonce a soulevé de vives réactions d'autant plus que le chef l'Etat sortant avait annoncé, en mars son intention de ne pas se représenter. Alassane Ouattara réaffirme qu'il ne voulait pas se représenter toutefois, «compte tenu de l'importance que j'accorde à mes engagements et à la parole donnée, cette décision représente un vrai sacrifice pour moi, que j'assume pleinement par amour pour mon pays», a-t-il affirmé.

D'autres candidatures annoncées

D'autres personnalistes ont également déclaré leur candidature. L'ex-président, Henri Konan Bédié, 86 ans est le candidat désigné du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), principale formation d'opposition. Guillaume Soro, 48 ans, ancien Premier ministre de M. Ouattara passé dans l'opposition a été condamné à vingt ans de prison par la justice ivoirienne pour «recel de détournement de deniers publics» peu après s'être déclaré candidat. Il vit en exil en France. L'opposant Pascal Affi N'Guessan, 67 ans, un ancien proche de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, s'est déclaré candidat samedi, au nom de l'une des deux factions du Front populaire ivoirien (FPI), la deuxième grande formation d'opposition. Deux anciens alliés du président Ouattara se sont aussi déclarés candidats ces dernières semaines : l'ex-ministre de l'enseignement supérieur Albert Mabri Toikeusse, 58 ans, dirigeant d'un parti qui a rompu avec le pouvoir, et l'ex-ministre des Affaires étrangères Marcel Amon Tanoh, 68 ans.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.