Sénégal: Évaluation de la riposte à la Covid-19 - De nouvelles recommandations pour faire face au virus

7 Août 2020

Le Comité national de gestion des épidémies a émis des recommandations pour endiguer le coronavirus, jeudi au cours d'une réunion d'évaluation de la riposte à la Covid-19, présidée par le Président de la République. Il s'agira surtout de diagnostiquer très tôt la maladie chez les personnes vulnérables, mais aussi malades de déployer davantage d'équipements de pointe, principalement les lits de réanimation complets et adéquats.

Au cours d'une réunion d'évaluation du plan de riposte à la Covid-19, tenue hier au palais présidentiel, cinq mois après le premier cas en mars dernier, le Chef de l'Etat, Macky Sall, a validé les recommandations du Comité national de gestion des épidémies et invité vivement son Gouvernement à leur application et à la mise à disposition des moyens pour y parvenir. « Nous devons améliorer les stratégies de prise en charge précoce des malades pour éviter les cas graves », a déclaré le Président Sall. La réunion a recommandé l'établissement de mécanismes de détection rapide des patients et des cas graves, mais aussi de définir les modalités de leur prise en charge particulière.

Il s'agira de diagnostiquer très tôt la maladie chez les personnes vulnérables, avec une stratégie particulière à définir et à exécuter. Parmi les recommandations, il a été question d'amplifier l'engagement communautaire et la communication en responsabilisant les jeunes, les volontaires et les cibles identifiées. La réunion a recommandé l'élargissement des capacités d'intervention aux portes d'entrée et aux frontières du Sénégal, d'accroître significativement l'équipement des laboratoires et des centres de traitement. Quant aux laboratoires privés, ils pourraient également bénéficier d'un accompagnement de l'Etat si le besoin se fait sentir, a dit Macky Sall. Davantage d'équipements de pointe devraient être déployés, principalement les lits de réanimation complets et adéquats.

Hommage au personnel sanitaire

Au préalable, le Président de la République a salué le « profil honorable » de notre pays dans la gestion de la crise sanitaire et en a profité pour rendre un « hommage mérité au système de santé, au personnel sanitaire et à tous ceux qui ne cessent de travailler jour et nuit dans les établissements de traitement de l'épidémie, dans les hôpitaux, et partout ailleurs ainsi que le ministre de la Santé et de l'Action sociale, ses collaborateurs », a déclaré le Chef de l'Etat. Il a invité à adapter les perspectives pour faire face à un virus, tout en rappelant que les Sénégalais doivent se préparer à une « lutte longue, difficile » mais qui « ne doit pas nous empêcher de vivre, de travailler, de protéger aussi notre économie mais surtout la santé de nos populations ». A propos de la fermeté à avoir dans le respect des gestes barrières, Macky Sall a invité les Sénégalais à ne « jamais baisser la garde ».

D'ailleurs, dit-il, il a tenu à la présence à la réunion d'évaluation du haut commandant de la Gendarmerie et du directeur général de la Police nationale pour les mesures de sécurisation indiquées à l'issue de la rencontre. Quant à la jeunesse, il l'invite vivement à conforter au quotidien le plaidoyer communautaire pour l'observance des mesures barrières et le port « obligatoire, systématique et correct du masque » et rompre avec les images qu'on voit dans la rue où des individus ont le masque sous le nez. « Tout cela doit être corrigé afin que nous puissions atteindre nos résultats », estime le Président Sall. Il a salué le nombre d'amendes infligées par les forces de l'ordre aux personnes récalcitrantes sur le port du masque. Et pour faire respecter les recommandations, « je voudrais à ce propos instruire le Gouvernement de déployer sur le terrain, au niveau de la région de Dakar, en particulier où des mesures devront être prises, un dispositif spécial de régulation et de contrôle de l'accès aux plages et des rassemblements publics », a-t-il ajouté. Une recommandation qu'il avait déjà faite en conseil des ministres du mercredi dernier.

Parmi les intervenants, il y a le Pr Mamadou Diarra Bèye, Directeur du Samu national, qui a fait cas de difficultés rencontrés avec des patients qui refusent d'aller se faire soigner dans les centres de traitement. Quant au Directeur de l'hôpital Principal de Dakar, le Général Mame Thierno Dieng, il a constaté, en se fondant sur la traçabilité des patients reçus dans sa structure sanitaire, que la plupart des malades de la Covid-19 ont été infectés à l'occasion de cérémonies funéraires, principalement à l'occasion des enterrements qui rassemblent des foules dont des marabouts et des notables. Le Pr Moussa Seydi, chef du service des maladies infectieuses du Chu de Fann et président du Comité scientifique Covid-19 du ministère de la Santé et de l'Action sociale, il a demandé une extension des infrastructures en préfabriqué dans cette structures où l'on peut avoir 200 à 300 lits supplémentaires. Le directeur de l'Institut Pasteur de Dakar, Dr Amadou Sall, a annoncé l'ouverture prochaine d'un laboratoire à Ziguinchor pour la détection rapide des cas graves.

Vers une accélération de la décentralisation des dispositifs de tests de diagnostic

Le Président Macky Sall a invité les Sénégalais à éviter tout relâchement dans la lutte contre la Covid-19. A son avis, c'est un impératif d'éviter tout relâchement. Il s'est engagé à la poursuite sur l'ensemble du territoire national du contrôle du respect strict des gestes et mesures barrières et a appelé son ministre de la Santé et de l'Action sociale à accélérer la décentralisation des dispositifs de tests de diagnostic et à renforcer les équipements des structures de santé et centres de traitement dans les différentes régions. Dans ce sens, il a invité le ministre des Finances et du Budget à diligenter la mise à disposition de l'enveloppe financière destinée à la modernisation du service des maladies infectieuses et tropicales du Chu de Fann.

LE CHEF DE L'ETAT A LA PRESSE

« Il ne sert à rien d'alarmer les populations et de noircir le tableau »

Le Président Macky Sall a qualifié la couverture médiatique de l'épidémie de Covid-19 au Sénégal d'alarmiste. Après ce constate, il a lancé un appel à la presse en ces termes : « il ne sert à rien d'alarmer les populations et de noircir le tableau. La situation du Sénégal n'est guère inconfortable comparée à ce qui se fait à travers le monde ». Quant à la communication gouvernementale sur la pandémie, il annonce qu'elle va évoluer « en l'adaptant aux besoins de l'opinion ». M. CISS

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.