Afrique: ODD - Léo Heller : "L'absence d'eau potable et d'assainissement peut mener à une tragédie humanitaire"

L'ONU appelle à redoubler d'efforts pour réaliser les droits humains à l'eau potable et à l'assainissement d'ici 2030, année butoir pour la réalisation des 17 Objectifs de développement durable (ODD).

Dix ans après la reconnaissance de l'eau potable et l'assainissement comme droits humains par les Nations unies, des milliards de personnes manquent toujours d'eau potable et d'assainissement, alerte Léo Heller, le rapporteur spécial de l'ONU sur les droits de l'homme à l'eau et à l'assainissement. " La pandémie de coronavirus nous a enseigné que laisser pour compte les personnes qui ont le plus besoin de services d'eau et d'assainissement peut mener à une tragédie humanitaire", a-t-il déclaré ". Durant les dix prochaines années, les droits humains à l'eau et à l'assainissement doivent devenir une priorité si nous voulons construire des sociétés justes et humaines", a-t-il souligné.

Léo Heller intervenait lors du 10e anniversaire de l'adoption de la résolution 64/292 de l'Assemblée générale portant sur l'eau et l'assainissement comme droits humains, 193 Etats s'étaient engagés à garantir l'accès à l'eau potable et à l'assainissement pour tous. Ils ont réaffirmé explicitement leurs engagements pour les droits humains à l'eau et à l'assainissement à travers le Programme de développement durable à l'horizon 2030, dont les 17 ODD sont un appel universel pour mettre fin à la pauvreté, protéger la planète et améliorer les vies et les perspectives d'avenir de toutes les personnes.

Une personne sur trois manque encore d'accès à l'eau potable

Dix ans après l'adoption de la déclaration sur l'eau et l'assainissement et 10 ans avant l'échéance fixée pour réaliser pleinement ces droits, le " verre est à moitié vide et il est à moitié plein", a indiqué Léo Heller. Malgré d'importants progrès réalisés pendant les 10 dernières années, il note que les pays ne sont pas en bonne voie d'atteindre les objectifs relatifs à l'eau, l'assainissement et l'hygiène pour 2030. Une personne sur trois manque encore d'accès à l'eau potable et plus de la moitié de la population mondiale manque d'accès à un assainissement sûr. Quelque 3 milliards de personnes ne disposent pas d'installations pour le lavage des mains avec du savon et de l'eau, et plus de 673 millions de personnes pratiquent toujours la défécation en plein air.

Cette situation inacceptable cause chaque année 432.000 morts dues à la diarrhée. " Les engagements du Programme 2030 sont un moteur pour " ne laisser personne pour compte", mais ce ne sera pas suffisant si les pays abordent les objectifs et les cibles comme un exercice purement quantitatif, mettant de côté les droits humains à l'eau et à l'assainissement", a prévenu le rapporteur spécial. Afin de marquer les 10 ans des droits humains à l'eau et à l'assainissement, Léo Heller a organisé une campagne d'une année pour jeter des ponts entre les aspects conceptuels et théoriques des droits humains à l'eau et à l'assainissement et leur application pratique sur le terrain.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.