Congo-Kinshasa: Des partisans de Vital Kamerhe manifestent à Kinshasa pour sa libération

Vital Kamerhe, député national et président de l'UN

Plusieurs milliers de partisans de Vital Kamerhe se sont rassemblés en fin de matinée, ce vendredi dans la capitale congolaise, pour demander sa libération. Cette manifestation avait été interdite, mais la police a finalement décidé de jouer la carte de l'apaisement.

Du siège provincial du parti de Kamerhe, l'INC, jusqu' au rond-point Mollaert, à 10 kilomètres de la prison de Makala, la police a encadré la manifestation qui s'est déroulée sans incident. Le gouverneur de Kinshasa a mis en avant les risques de contamination des manifestants au Covid-19.

Tuniques bleues et chants

Les manifestants arboraient des tuniques bleues à col jaune pour dénoncer la détention de Vital Kamerhe et scandaient des chansons, demandant la libération de leur leader, selon eux condamné injustement en première instance. D'autres ont dénoncé un procès politique et une justice à deux vitesses, visant à écarter un potentiel candidat à la présidentielle de 2023, alors que de hauts cadres du parti gardent encore espoir et disent attendre un acquittement à l'issue du procès en appel.

« Félix Tshisekedi a trop observé, il est temps pour lui d'agir en faveur de son ami qui est innocent », a déclaré le député pro-Kamerhe se trouvant dans le cortège. Parmi les manifestants, plusieurs cadres et députés du parti, mais aussi des membres de la famille Kamerhe, dont ses filles.

En plus d'elles, ont également pris part à la marche plusieurs mouvements de soutien à l'acquittement de celui qui se considère toujours comme directeur du cabinet du président Félix Tshisekedi, en dépit de sa détention depuis pratiquement quatre mois.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.