Cameroun: Thomas Tanguem meurt étant menotté sur son lit d'hôpital - L'indignation de l'asbl CEBAPH

communiqué de presse

Le Cercle Belgo-Africain pour la Promotion Humaine (CEBAPH) est extrêmement préoccupé par le décès enchainé sur un lit d'hôpital à Yaoundé de Thomas Tanguem, détenu de la crise anglophone au Cameroun.

Les faits

Selon des informations parvenues à notre représentation du Cameroun, Tangem Thomas Nganyu a été arrêté chez lui à Buéa en avril 2017.

Il était accusé d'avoir participé aux manifestations pacifiques. Il a été enfermé pendant plusieurs mois au SED. Il a ensuite été transféré à la prison centrale de Yaoundé, Kondengui où il est mort dans des conditions inhumaines après 3 ans de détention sans jugement.

Détenu depuis lors à la prison centrale de Kondengui, son état de santé va se dégrader petit à petit jusqu'à ce qu'il soit conduit à l'hôpital central de Yaoundé où il rendra l'âme le mercredi 05 Août étant menotté dans son lit.

La mort en détention préventive depuis trois ans sans jugement, menotté sur son lit d'hôpital ne laisse personne indifférent.

Le Cercle Belgo-Africain pour la Promotion Humaine, toute antenne confondue est indigné par le décès de Thomas Tanguem, exprime ses plus sincères condoléances à sa famille Exige une enquête judiciaire pour établir les responsabilités des mauvais traitements que M. Thomas Tanguem auraient subi pendant sa détention arbitraire à la prison centrale de Kondengui

Exige de la part des autorités camerounaises compétentes des sanctions à l'égard des responsables de la prison centrale de Yaoundé et toute la chaîne de commandement qui ont refusé les soins appropriés à l'ingénieur en tôles métalliques, Thomas Tanguem

Rappelle qu'il s'agit d'une violation de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ratifiée par le Cameroun en 1987.

Nous prenons à témoin l'opinion nationale, régionale et internationale de la gravité des violations par le Cameroun de cette Convention

Enfin, l'asblCebaph invite les autorités judiciaires du Cameroun à faire comparaître libre les détenus ayant épuisé les délais légaux de détention préventive

L'asbl Cebaph est une organisation indépendante, à but non lucratif basée à Bruxelles, ayant des représentations en Afrique et devouée à défendre les droits humains.

Fait à Bruxelles le 06 août 2020

Hugues SEUMOSecrétaire général

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.