Togo: Revenus en augmentation de 34%

7 Août 2020

Le secteur agricole occupe une place cruciale en Afrique : il fournit 65 % des emplois et contribue à 35 % du PIB. Or, dans les zones rurales, où la majorité de la population vit de l'agriculture, la pauvreté atteint des niveaux encore élevés.

La croissance agricole pourrait être un instrument de réduction de la pauvreté, l'enjeu étant d'accroître les revenus tirés de l'agriculture et de créer des emplois tout en réduisant les prix des produits alimentaires.

Le Programme de productivité agricole en Afrique de l'Ouest (PPAAO), initié au Togo de 2011 à fin 2019 a répondu à ces objectifs en s'efforçant de bâtir un système alimentaire suffisamment solide pour nourrir chaque habitant.

Créé par la Cédéao, et en partie financé par la Banque mondiale, le PPAAO a permis de développer un secteur agricole togolais plus productif et plus durable en vue d'assurer la sécurité alimentaire de demain.

Le programme d'un montant total de 30 millions de dollars a directement bénéficié à 613.000 acteurs de la filières et généré 50.000 emplois.

Des fonds ont été octroyés à l'ITRA (Institut togolais de recherche agricole) pour la recherche agronomique.

Les estimations indiquent que le programme a permis d'accroître de manière significative la production alimentaire et de 34 % en moyenne les revenus de celles et ceux qui en bénéficient.

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.