Ile Maurice: Marée noire dans les eaux turquoises de Maurice

Maurice fait face à sa plus grave catastrophe écologique de son histoire. Un déversement d'hydrocarbures, qui a commencé jeudi matin, affecte le sud-est de l'île.

Le vraquier « MV Wakashio » avec 3 800 tonnes de fioul dans ses réserves s'est échoué dans les eaux territoriales de l'île. Peu équipé pour ce genre de situation, Maurice a fait appel à des pays amis.

Le navire battant pavillon panaméen s'est échoué le 26 juillet dans les eaux territoriales de Maurice, coincé sur une barrière de corail à Pointe d'Esny, au sud-est de l'île, région pittoresque comme l'ensemble du littoral.

Un plan d'intervention et de protection a été enclenché sans tarder. Cependant, les conditions météorologiques se sont détériorées avec la présence de deux anticyclones successifs dans cette partie de l'océan Indien. Ce qui a retardé davantage l'intervention des équipes de sauvetages étrangères.

Entre-temps, des voix avisées mettaient en garde les autorités contre le risque d'une catastrophe environnementale.

Le pire est arrivé, jeudi matin, avec une brèche dans la coque du vraquier et une fuite d'hydrocarbures désastreuse pour au moins cinq villages du sud-est, notamment Pointe d'Esny, Pointe Jérôme, Mahebourg et Rivière des Créoles.

Les bouées déployées ont été largement insuffisantes pour circonscrire des tonnes de combustibles qui ont transformé les eaux turquoises mauriciennes en marée noire et qui menacent maintenant des sanctuaires écologiques comme le parc marin de Blue Bay et l'Ile aux Aigrettes, un îlot protégé qui abrite des plantes endémiques ainsi que des Gros Cateaux Verts, une espèce d'oiseau en danger de disparition. Le spectacle est déprimant pour la population.

Le naufrage du #Wakashio représente un danger pour l'île Maurice. Notre pays n'a pas les compétences et l'expertise pour le renflouage des navires échoués, c'est ainsi que j'ai sollicité l'aide de la #France à @EmmanuelMacron. pic.twitter.com/30m2pQzEy4

Pravind Jugnauth (@PKJugnauth) August 7, 2020

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.