Sénégal: Lutte contre la Covid-19 - Le ministre de l'Intérieur annonce de nouvelles mesures

Dakar — Le ministre de l'Intérieur Aly Ngouille Ndiaye a annoncé vendredi, avec effet immédiat, l'obligation du port de masque et l'interdiction des rassemblements et manifestations dans les lieux recevant du public notamment dans la région de Dakar, qui enregistre à elle seule quelque 8.085 personnes infectées à la COVID-19.

S'exprimant lors d'une conférence de presse, le ministre de l'Intérieur a déclaré que "les récalcitrants à ces nouvelles mesures encourent des sanctions allant d'une amende pécuniaire à une peine d'emprisonnement ferme d'un mois tel que prévu par le Code des contraventions."

"Ces sanctions seront soumises à l'appréciation de l'agent verbalisateur", a-t-il indiqué.

Le ministre de l'Intérieur a par contre écarté l'idée d'un nouveau confinement, précisant que "ces nouvelles mesures issues du dernier Conseil des ministres et du Conseil présidentiel sur la riposte de la Covid-19, vont s'étaler sur un mois dans un premier temps avant de faire l'objet d'une évaluation."

Parlant des lieux d'application de ces mesures, il a cité "les plages, les terrains de jeux, les salles de spectacles, les lieux de commerce et de travail, mais aussi les cérémonies familiales qui débordent sur la voie publique."

Après Dakar qui compte la grande majorité des contaminations, il a également noté que "le virus se propage largement dans les régions de Thiès, Diourbel et Ziguinchor". Ces trois régions et la capitale "enregistrent plus de 93,4% de cas sur les 10.175 que compte le Sénégal à la date du 5 août."

Il a déploré le relâchement noté dans l'observance des mesures barrières (port du masque, lavage des mains, distanciation physique) depuis la levée des restrictions mises en place pour lutter contre la maladie, avant d'inviter les jeunes à une prise de conscience sur cette question.

Selon lui, "sur 213 décès, seulement 10 ont été notés dans la tranche des moins de 40 ans", ce qui selon lui montre que "les jeunes par moments asymptomatiques, constituent des vecteurs de transmission de la maladie auprès des personnes vulnérables qui en meurent."

Le ministre de l'Intérieur estime donc que sur ces statistiques,  la désinvolture et l'irresponsabilité sont à bannir, car dangereuses pour soi et les autres".

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.